Yannick Bedin

Conseiller municipal de Bourges et Bourges Plus Secrétaire de la section de Bourges du PCF

Accueil > Global > Après les primaires...

Après les primaires...

Publié le , 0 commentaire(s).

Étape inédite dans une campagne présidentielle en France, les primaires socialistes ont réussi à mobiliser plus de deux millions de Français.

Je n’y ai pas participé. Non par mépris pour la démarche : j’ai vu pendant des semaines, les militants socialistes arpenter les marchés et les manifestations publiques, et cet engagement mérite respect. J’ai trop de considération pour l’engagement politique pour m’en gausser. Et puis j’ai pu croiser aussi durant le week-end des électeurs qui, sans être socialistes, voulaient marquer en participant aux primaires, leur rejet du pouvoir en place.

Je n’y ai pas participé d’abord parce que le programme du PS cherche avant tout à réorganiser le cadre de la société sans avoir le courage de le changer. Un programme qui reste dans les clous du traité de Lisbonne et de l’Union européenne. Je ne me voyais donc pas choisir celui ou celle qui le portera.

Je n’y ai pas participé ensuite parce que ce mode de désignation renforce la bipolarisation de la vie politique et qu’il y aurait tout à craindre pour la démocratie que les primaires deviennent institutionnelles. Et puis souvenons nous que les primaires ont détruit la gauche dans certains pays comme l’Italie.

Le résultat et la mobilisation montrent avant tout le rejet de la droite et de Sarkozy. Et je crois que pour beaucoup de ceux qui ont participé, il s’agissait plus de choisir celui ou celle qui représentera le PS plutôt qu’une adhésion à ses propositions.

La semaine prochaine, le PS aura son candidat. Le débat pourra alors s’ouvrir réellement sur les projets à gauche pour durablement battre la droite et changer la vie des salariés dans le bon sens.
Au delà de savoir quel candidat est le meilleur pour battre Sarkozy, c’est le projet qui permettra aux Français de vivre mieux et à la France de sortir de la crise qui m’intéresse. C’est le projet qui permettra de mettre en mouvement les abstentionnistes, les salariés, les jeunes, les retraités pour changer. Avec la fin des primaires, le débat va enfin s’ouvrir pour savoir quelle ambition collective les Français veulent se donner.

Pour moi il est clair que Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche sont les mieux à même d’ouvrir une voie nouvelle.

Répondre à cet article