Yannick Bedin

Conseiller municipal de Bourges et Bourges Plus Secrétaire de la section de Bourges du PCF

Accueil > Local > Carmen...de Victor Hugo

Carmen...de Victor Hugo

Publié le , 0 commentaire(s).

C’est bien Georges Bizet qui est l’auteur de l’opéra célèbre, écrit d’après la nouvelle de Prosper Mérimée. Mais les élèves de deux classes de quatrième du Collège Victor Hugo de Bourges se le sont tellement approprié, qu’ils nous ont donné à voir une création à la fois originale, contemporaine et très réussie vendredi et samedi derniers à l’auditorium de Bourges. Devant un public très nombreux et séduit, le spectacle donné a tout d’une représentation professionnelle. Il faut dire que c’est l’aboutissement d’une aventure de deux ans ! « Aventure », un mot prononcé en ouverture de la soirée, par la principale du Collège Madame Guillamo et dans celle de Sébastien Montanari, professeur de français des 43 élèves, qui a conduit le projet avec Isabelle Heitz, professeur de musique. Construction des décors dans les ateliers de la Maison de la culture, confection des costumes, mise en scène, écriture, chant, danse, les élèves ont touché à tout. Ils ont même assisté, en cinquième, à une représentation de Carmen à l’opéra Bastille.

Mis en scène par Simon Hatab, le spectacle des élèves a pour cadre l’univers carcéral, une cour de prison où vient rôder Carmen interprétée par la soprano Lucie Mouscadet, accompagnée des chœurs d’élèves chanteurs, acteurs, danseurs, qui séduit Don José, maton pour l’occasion. On retrouve la musique et le chant de Bizet, mais aussi Erik Satie ou Garcia Lorca. L’amour plus fort que la tôle... une idée que l’on retrouve dans plusieurs scènes, dans lesquelles les élèves campent des situations quotidiennes d’enfermement : les jeux vidéo, l’absence de communication entre personnes, la télévision qui revient régulièrement comme une prison sonore. On retrouve l’enfermement dans la pensée unique avec les propos sécuritaires d’un Valls sur les Roms ou d’un Sarkozy sur la police, échangés entre Don José et son collègue ! L’ensemble est souligné par le travail des images de vidéosurveillance projetées en fond de scène. Tout le spectacle tourne autour de cette idée : l’art rend libre. Il permet d’échapper à la routine et de se sociabiliser. Il entraîne le dépassement de soi, la prise de confiance, comme en témoigne l’intervention d’une élève sur ses doutes quant à sa capacité de pouvoir faire du chant lyrique.

Le Carmen du Collège Victor Hugo est un événement lumineux dans le paysage actuel. Il couronne le travail de professeurs de l’Éducation nationale, qui montrent qu’il ne faut jamais en rabattre sur l’exigence, même dans des quartiers où les élèves connaissent des situations parfois difficiles. Face à la sous culture prédigérée, ce projet illustre l’idée que tout est accessible y compris les formes artistiques les plus éloignées du contexte des élèves, à condition de travail et de soutien. Ce Carmen est un acte de foi dans l’avenir de ces gamins, qui n’en doutons pas, auront vécu là une expérience qui comptera.

Répondre à cet article

Warning: Missing argument 8 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 15 Warning: Missing argument 9 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 15 Warning: Missing argument 10 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 11 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 12 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 13 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.