Yannick Bedin

Conseiller municipal de Bourges et Bourges Plus Secrétaire de la section de Bourges du PCF

Accueil > Local > Conseil municipal de Bourges

Conseil municipal de Bourges

Publié le , 0 commentaire(s).

Je rentre du conseil municipal. En débat : les orientations budgétaires (voir mon intervention ci-dessous) et le Palais des sports (sur lequel je reviendrai). Je suis intervenu aussi sur l’avenir de la salle Calvin.

Conseil municipal de Bourges 17/10/2011

Débat Orientations budgétaires

Monsieur le Maire, chers collègues

Je voudrais m’en tenir à quelques observations concernant les orientations budgétaires que vous nous présentez.

Depuis maintenant quatre ans, c’est à chaque fois la même litanie : les dotations de l’État baissent sous le prétexte fallacieux d’un retour à l’équilibre des finances publiques. Toutes les collectivités, comme notre ville, connaissent les coupes claires opérées par votre gouvernement dans nos finances locales, faisant supporter aux communes notamment, dont les finances, elles, sont à l’équilibre, les conséquences désastreuses de sa politique.

Vous le savez, mais vous refusez de le reconnaître, les cadeaux fiscaux aux plus riches, la sous fiscalisation des revenus du capital, les exonérations de taxes et de cotisations dont bénéficient les plus aisés dans notre pays, font supporter à tous, y compris aux plus démunis, les efforts que le gouvernement demande alors que notre pays n’a jamais été aussi riche et compétitif. En d’autre terme, le président des riches et votre majorité derrière lui, asphyxient toujours plus nos communes.

C’est d’autant plus grave que les inégalités ne cessent de se creuser comme le montre le rapport sur les inégalités sociales : face aux soins, à l’école, face à l’emploi, nombre de Berruyers sont dans la difficulté. Je voudrais saluer à cette occasion notre système de sécurité sociale et les associations qui permettent de soutenir les familles et les personnes en difficulté. Mais nos marges de manœuvre se réduisent pour amortir les effets de la crise financière et économique qui frappe les salariés et les familles populaires.

Certes vous pouvez vous félicitez de l’état des finances de la ville que l’on doit en grande partie au transfert à l’agglomération d’un certain nombre de compétences. Vous réalisez des recettes grâce notamment à la vente du site d’Avaricum en omettant de rappeler que la ville, et donc les contribuables, perd de l’argent dans cette opération.

C’est donc le même constat que les autres années que je ferai. Un constat négatif doublé quand même cette fois ci d’une espérance : J’espère en effet que ce soit aujourd’hui le dernier débat sur les orientations budgétaires à Bourges sous l’ère Sarkozy et que l’an prochain sous la conduite d’une nouvelle majorité, nous retrouvions un peu d’oxygène pour les finances locales.

Répondre à cet article