Yannick Bedin

Conseiller municipal de Bourges et Bourges Plus Secrétaire de la section de Bourges du PCF

Accueil > Local > Doux : il faut sauver l’emploi !

Doux : il faut sauver l’emploi !

Publié le , 0 commentaire(s).

J’étais vendredi aux côtés des salariés de l’usine Doux de Blancafort, des citoyens de la région et des élus venus manifester leur inquiétude quant aux suppressions d’emplois envisagées.

Parmi les 150 personnes présentes à la manifestation vendredi dernier, j’ai ressenti tour à tour de l’inquiétude et de la colère. Un peu de fatalisme aussi. Il faut dire que les menaces qui pèsent sur le site de Blancafort de l’usine Doux sont réelles et ce, malgré les sacrifices consentis par les salariés comme le blocage de leur bas salaires depuis quatre ans.

Faut-il pour autant baisser les bras ? La seule alternative envisagée sera-t-elle, comme il y a quelques années au Châtelet, de négocier un plan social qui amortirait un peu la catastrophe sociale sans pour autant permettre aux personnes licenciées de retrouver du travail ? Si les plans de reprises examinés par le tribunal de commerce de Quimper vendredi prochain devaient aboutir à des suppressions d’emplois, l’effet serait dévastateur pour les salariés et les communes du Cher Nord ainsi que pour les éleveurs.

Comment en est-on arrivé là ? Patrick Le Hyaric, député du Front de gauche au parlement européen, résumait ainsi la situation dans une question écrite à la commission européenne :

Dans une stratégie de dumping social, le groupe avait pris la décision d’investir au Brésil pour réduire ses coûts de production. Des aides dites "de restitutions à l’exportation" lui ont été attribuées dans le cadre de la politique agricole commune. Mais cette stratégie économique de délocalisation de la production est un terrible échec, engloutissant de nombreuses aides européennes. Pire, aujourd’hui, 10 000 emplois salariés, dont 3400 en France, et près d’un millier d’éleveurs sont menacés par un plan social. Ces suppressions d’emplois sont un drame pour la filière avicole française mais aussi pour des régions entières, principalement dans l’Ouest de la France.

Le groupe Doux, leader européen dans le secteur de la volaille, est en redressement judiciaire - avec beaucoup d’incertitude pour son avenir - depuis le 1er juin 2012, accumulant une dette de plus de 430 millions d’euros. Depuis 1998, quatorze usines en France ont été fermées alors que le groupe avait investi simultanément dans une filiale au Brésil dans l’objectif de réduire les coûts de production et de main d’œuvre. Mais cette stratégie de dumping social s’est soldée par un échec subi principalement par les salariés français et brésiliens ainsi que par les éleveurs.

Des milliers d’emplois salariés ainsi que des centaines d’aviculteurs sont menacés. Le groupe DOUX emploie près de 10 000 salariés dans le monde dont 3400 en France et près d’un millier d’éleveurs en dépendent.

Ces suppressions d’emplois directs et indirects se font alors que l’Union européenne aide l’exportation dans le cadre de la politique agricole commune. En 2011, le groupe Doux aurait bénéficié d’une aide de plus 55 millions d’euros.

La situation de Doux résulte donc des choix hasardeux de la direction de l’entreprise à commencer par son inscription dans une logique de mondialisation et donc de délocalisation. Produire moins cher au Brésil, au mépris des normes sociales et environnementales les plus élémentaires, de l’emploi en France, s’avère catastrophique là bas et ici.

Le gouvernement sans attendre les conclusions du tribunal de commerce devrait engager les mesures qui s’imposent :

Soutenir avec les parlementaires du Front de gauche, une loi créant des pouvoirs nouveaux pour les salariés et leurs représentants dans la gestion de leur entreprise, notamment un droit de veto suspensif pour les représentants des salariés dans tous les cas de licenciements ou délocalisation, d’une obligation de rembourser toutes les aides reçues pour les entreprises en cas de délocalisation ou de licenciements boursiers.

Soutenir la loi déposée la semaine dernière par les députés du Front de gauche pour interdire les licenciements boursiers.
Soutenir une loi permettant aux salariés de reprendre en coopérative ouvrière leur site. Cela pourrait se faire dans le cas de Doux, en lien avec les producteurs de volailles, afin de garantir la production.

Sur le moyen et long terme, il nous faut agir pour un changement durable dans le domaine de l’agroalimentaire ainsi que je le proposais durant la campagne des élections législatives lorsque j’ai été saisi du dossier :

Il y a pourtant des événements récents qui ont eu des conséquences graves et qui pourraient être atténuées si une autre politique était mise en œuvre. Je veux parler de la crise de l’ESB en 2000 (crise dite de « la vache folle ») qui a eu comme conséquence une consommation plus importante de volailles, et plus près de nous la crise de la grippe aviaire où au contraire la consommation de volaille s’est réduite. L’industrie de l’alimentaire en particulier ne doit pas être laissée aux seules règles des « marchés » qui agissant aux seules règles de la demande et de l’offre cassent, détruisent, délocalisent.

1°) Il faut redéfinir les filières industrielles, agricoles prioritaires pour répondre à des objectifs sociaux et environnementaux

2°) Il faut adopter une nouvelle politique agricole commune fondée sur l’objectif de souveraineté alimentaire et centrant la production sur les besoins intérieurs et la qualité

3°) Il faut mettre en place un nouvel Indicateur de progrès humain (IPH) après débat populaire et vote du Parlement.

En bref, il est temps que les choses changent vraiment dans le domaine de l’industrie et que l’État se dote de véritables moyens pour protéger les salariés et non plus les actionnaires. Cela vaut pour PSA comme pour Doux.

Répondre à cet article

Warning: Missing argument 8 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 15 Warning: Missing argument 9 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 15 Warning: Missing argument 10 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 11 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 12 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 13 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.