Yannick Bedin

Conseiller municipal de Bourges et Bourges Plus Secrétaire de la section de Bourges du PCF

Accueil > Local > Front de gauche dans le Cher : une dynamique qui s’affirme !

Front de gauche dans le Cher : une dynamique qui s’affirme !

Publié le , 0 commentaire(s).

Ci-dessous la déclaration de la fédération du Cher du PCF suite aux élections législatives.

Une progression permanente depuis sa création.

Avec 11,95% pour les élections européennes de 2009
12,31% pour les élections régionales de 2010
Avec 13,8% au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012, le Front de Gauche atteint 14,43% au 1er tour de l’élection législative dans notre département du Cher.

Ces résultats témoignent de l’existence d’une véritable aspiration populaire à un changement de notre société dans laquelle l’être humain occupera la première place et ne sera plus tributaire d’une course délirante à l’enrichissement de quelques uns par l’exploitation du travail du plus grand nombre, la spéculation ou les paradis fiscaux.
En montrant clairement les enjeux posés à notre société aujourd’hui, le premier d’entre eux étant de combattre et de battre un monde financier pourri et pour lequel l’intérêt général n’a aucun sens, le Front de Gauche et ses différentes composantes ont su opérer un rassemblement de forces important, véritable fondation d’une gauche d’avenir.

Dans le Cher, un résultat porteur d’espoir.

Avec 14,43% dans le Cher, troisième score national du Front de Gauche, la réélection d’un député avec Nicolas Sansu ayant réalisé près de 30% au premier tour malgré des attaques que l’on croyait d’un autre âge. A noter, le doublement du score de Yannick Bedin dans la 1ère circonscription avec plus de 10% et le triplement de celui de Nadine Méchin dans la troisième circonscription, plus de 7%, par rapport à 2007.
Cela témoigne de l’ancrage du Front de Gauche dans notre département mais aussi de la reconnaissance du travail des communistes du Cher car nous avons toujours su allier ici trois choses fondamentales ; la capacité de résister, la volonté de construire et le souci permanent du respect de tous.

L’urgence de retrouver la marche avant en matière de Démocratie.

Malgré ces bons résultats, le Front de Gauche n’aura que 10 députés à l’Assemblée nationale au lieu de 40 avec un mode de scrutin proportionnel. Plus d’un tiers des Français ne seront représentés que par 2% des députés. La question d’une juste représentation de nos concitoyens est posée.
Le mode de scrutin, la dépendance totale, depuis 2002, de l’élection législative vis à vis de l’élection présidentielle ont accentué deux phénomènes contraires à la démocratie à savoir la bipolarisation de la vie politique autour de deux partis et l’augmentation importante de l’abstention pour les élections législatives puisque nous venons de battre en 2012 tous les records d’abstention pour cette élection.
Le fait que l’élection législative ait ainsi été placée sous totale tutelle de l’élection présidentielle aboutit à une dévalorisation inquiétante de l’élection des représentants du peuple qui est pourtant le cœur de toute démocratie et l’objectif affiché par les révolutionnaires de 1789. Un vrai problème est donc posé à notre démocratie.
Il concerne en premier lieu le respect du pluralisme de la représentation de notre peuple, en second lieu la contestable prééminence d’u homme ou d’une femme sur le pouvoir législatif incarné par les représentants du peuple. Nous travaillerons à des avancées dans tous ces domaines car nous voulons être utiles à la réussite des changements nécessaires tant au plan social ou économique que démocratique. Personne ne doit oublier que sans les 4 millions de voix de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche, François Hollande n’aurait pu être élu président de la république. La démocratie implique également que l’on sache entendre ces voix qui ne cessent de monter d’un peuple inquiet mais qui croit de plus en plus, comme Romain Rolland que « la fatalité est l’excuse des âmes sans volonté ».

Répondre à cet article