Yannick Bedin

Conseiller municipal de Bourges et Bourges Plus Secrétaire de la section de Bourges du PCF

Accueil > Local > Musée de l’école

Musée de l’école

Publié le , 0 commentaire(s).

Nous avons tenu avec les conseillers de la Gauche unie, une conférence de presse sur la question de la vente annoncée par la municipalité, du 2 de la rue Thaumassière qui abrite le Musée de l’école.

L’annonce de la vente du 2 de la Rue Thaumassière émeut nombre de Berruyers et d’habitants du Cher. Avec raison.

C’est la recherche d’argent pour la ville, qui conduit le maire à prendre une telle décision.

Si cette vente se faisait, elle priverait le centre-ville d’un bâtiment patrimonial, dans lequel Bernard Gourdon, alors maire adjoint chargé de l’enseignement dans la municipalité Jacques Rimbault, avait décidé d’implanter un musée dédié à l’école de la Troisième République. Ce musée ouvert dans les années 1980, prend tout son sens dans ce bâtiment qui fût un asile public avant d’être transformé en école à la fin du XIXème siècle. Transférer un tel musée dans une autre école comme celle de l’Aéroport, ce qui a été évoqué, n’aurait aucun sens.

Enfin, déplacer le musée gênerait les écoles du département qui avaient souvent l’habitude d’y emmener des classes en couplant sa visite avec celle d’autres sites du centre. La ville se priverait alors d’un outil pédagogique d’importance.

Plusieurs questions se posent auxquelles il faudra bien que Serge Lepeltier réponde. Qui est propriétaire des collections dès lors que les objets exposés avaient été prêtés à la ville de Bourges par plusieurs communes du département d’après Bernard Gourdon ? Quel avenir pour ce bâtiment historique ? Plus largement, un musée qui disparaît dans l’hypercentre, c’est un peu d’attractivité en moins.

Avec l’opposition, j’en appelle à la mobilisation des parents d’élèves, des professeurs des écoles, des Berruyers pour défendre le patrimoine et le Musée de l’école. La vente n’est pas faite : rien n’est passé au conseil municipal et elle n’est pas à l’ordre du jour de celui de vendredi prochain. Il nous reste du temps pour mobiliser et faire revenir le Maire sur sa décision.

Répondre à cet article