Yannick Bedin

Conseiller municipal de Bourges et Bourges Plus Secrétaire de la section de Bourges du PCF

Accueil > Local > Un conseil durable...

Un conseil durable...

Publié le , 0 commentaire(s).

Le conseil municipal lundi dernier s’est tenu sous l’égide du développement durable. Pas moins de trois délibérations s’inspiraient de cette notion, avec en filigrane, la lutte contre l’étalement urbain. Difficile de faire la part entre vœux pieux, effets d’annonce, affichage et réalités.

Avaricum encore et toujours. Passons sur les doutes, que j’ai exprimés, concernant l’implantation des enseignes promises, dans le contexte de crise financière que nous connaissons. Passons aussi sur les effets pernicieux que l’on peut craindre pour le dynamisme des commerces du centre. Le cœur de la délibération était la énième modification du projet avec cette fois ci, la transformation par le promoteur de la résidence d’affaire en logements. En tout, il y aura 75 logements dont 25 sociaux. On est loin du compte lorsqu’on se souvient du nombre de logements détruits (220). La mixité sociale des centres-villes est pourtant l’un des leviers pour éviter l’étalement urbain et la ségrégation spatiale qui en découle. La flambée de l’immobilier pousse les familles aux plus faibles revenus vers les périphéries urbaines ; la majorité municipale n’a rien fait pour stopper cette spirale. Pire elle l’accompagne !

Des déplacements urbains revus ? Il y avait un lien certain entre le débat sur Avaricum, dont le projet est conditionné par l’arrivée du plus grand nombre de voitures possible en centre-ville, et les déplacements dans l’agglomération. Beaucoup d’effets d’annonce autour du rapport très complet établi par Agglobus. Le saupoudrage plutôt qu’un plan d’ensemble cohérent, voilà la politique de la ville en matière de déplacements. Je n’ai pas eu la cruauté d’évoquer la première tentative de pistes cyclables à Bourges dont il reste les traces dans les rues de la ville. Je suis surtout revenu sur un urbanisme qui ne pense pas la présence de commerces et de services publics dans des quartiers qui s’étendent ou qui se densifient, et qui oblige les résidents à prendre leur voiture. J’ai évoqué le manque de transports collectifs dans certains quartiers de la ville. J’ai plaidé pour un centre ville piéton, dans un triangle formé par la rue Moyenne, la rue Boubonnoux et la Place Gordaine : une manière de finaliser la piétonnisation des abords de la cathédrale réalisée par la majorité municipale, seule initiative dans ce domaine en bientôt 18 ans de mandat. Je suis aussi intervenu pour revoir les déplacements dans le quartier Emile Martin-Jean Baffier, véritable enfer pour les piétons et les automobilistes aux heures d’entrée et de sortie de Sainte Marie. Une manière de faire dans le concret dans un débat un peu abstrait.

Dans ce débat où urbanisme et déplacements sont intimement liés, notons la sortie de M.Narboux. Ainsi, le maire adjoint a-t-il vanté les mérites de la municipalité d’avoir stoppé le départ de Berruyers vers les communes périphériques ; « en 1995, date de l’élection de M.Lepeltier, il n’y avait aucun terrain à vendre à Bourges et les gens sont allés ailleurs ». Voilà une réflexion cocasse, contredite par les chiffres du recensement qui montre une perte continue d’habitants à Bourges depuis 18 ans ! On sait notre érudit local peu soucieux d’exactitude et d’objectivité.

La mise en place des études surveillées par la ville a suscité le débat. Je suis intervenu pour ne pas faire payer un service aux familles assuré par des enseignants du public. Je m’attendais à ce que l’une des dames patronnesse de la majorité municipale réagisse. Gagné ! Mme Delagrange, est sortie de l’apathie des bancs de la majorité, pour marmonner suffisamment fort que « ça allait coûté à la ville  ». Il y a bien d’autres choses qui coûtent à la collectivité et qui sont offertes au plus grand nombre. C’est la logique du service public, qui échappe au final aux « belles personnes » comme le confirme cette réflexion. Bref, j’ai interrogé le maire sur la pérennité de la mesure compte tenu des réformes du temps scolaire annoncé par Vincent Peillon. J’ai suggéré aussi qu’on fasse plutôt appel à des étudiants, manière de conforter la vie étudiante à Bourges.

Répondre à cet article

Warning: Missing argument 8 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 15 Warning: Missing argument 9 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 15 Warning: Missing argument 10 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 11 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 12 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16 Warning: Missing argument 13 for formulaires_forum_charger_dist() in /var/www/vhosts/yannick-bedin.org/httpdocs/squelettes/formulaires/forum.php on line 16
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.