Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 28 janvier 2006

Appel à la mobilisation

J’ai sous les yeux la dernière livraison de Cher magazine, le journal du Conseil général du Cher. En fait, un supplément de 8 pages destiné à informer les habitants, des difficultés auxquelles les Départements, et celui du Cher en particulier, sont confrontés. Une situation créée par la politique fiscale menée par le gouvernement (baisser l’impôt pour les plus hauts revenus) qui s’accompagne d’un délestage de bon nombre de ses compétences sur les collectivités territoriales, sans les financements inhérents.

Inédite, la démarche du Conseil général mérite d’être saluée.

L’édito cosigné par Alain RAFESTHAIN, Président du Conseil général et Maxime CAMUZAT, 1er Vice-Président chargé des finances, présente les ambitions du projet « Cher 2015 » et invite les citoyens à faire pression sur le gouvernement et ses soutiens locaux, pour qu’il cesse d’accabler les Départements de charges nouvelles tout en limitant leurs marges de manoeuvre. Au fil des 8 pages, sont présentés les missions du CG, les projets, les questions financières et la répartition des dépenses, les contraintes budgétaires pour 2006 et les choix de la majorité de gauche. Paroles d’experts, d’élus (de tous bords), analyses, graphiques et diagrammes se succèdent. Un appel au Premier ministre est lancé par 18 personnalités, l’invitant à aider « les départements à travailler pour l’ensemble de la population, à développer « une véritable politique fiscale nationale » à mutualiser « les recettes « afin de dégager des moyens », notamment dans le domaine social.

Outil de débat, Cher magazine contribue à rendre acteur de la vie locale chacune et chacun d’entre nous. C’est une excellente chose.

vendredi 27 janvier 2006

Un collectif du 29 mai à Bourges!

Ca y est, Bourges et le département du Cher se sont dotés d'un Collectif du 29 mai! Il réunit les représentants de plusieurs organisations et des individus qui ont fait campagne contre le Traité constitutionnel européen. Ce collectif s'est créé à la faveur de la mobilisation contre la directive Bolkestein qui sera soumise au vote au parlement européen le 14 février prochain. La création d'un collectif de ce type peut être à même de créer une dynamique contribuant à lancer les bases d'une alternative politique au libéralisme. Même si la dynamique ne se décrète pas, la naissance du collectif montre qu'il y a un besoin et une envie de se rassembler. Cela suppose de dépasser l'esprit de chapelle, de respecter les positions collectives ou individuelles, de rechercher de réelles convergences pour réfléchir et agir ensemble. C'est un challenge exaltant à l'heure où tout est fait pour opposer les salariés entre eux, du privé et du public, les jeunes au reste de la société, les immigrés aux "Français", les "classes populaires" aux classes moyennes... C'est une réponse à l'atomisation, à la communautarisation de la société. Bon vent au Collectif du 29 mai du Cher.

Le collectif du 29 mai du Cher a déjà programmé des initiatives.

Le 3 février à 20h, à la Maison des syndicats (Boulevard Clémenceau) se tiendra un débat autour d'un film sur la directive Bolkestein.

Le 9 février à 18h30 au CREPS (avenue du Maréchal Juin), un forum sur la dérèglementation du travail, dont la directive Bolkestein est un des aspects, réunira Francis WURTZ, Président du groupe Gauche unitaire européenne au Parlement européen, Pierre KHALFA, membre du CA d'ATTAC au nom de l'Union syndicale Solidaires et Didier DURET, dirigeant national de la CGT.

dimanche 22 janvier 2006

Bienvenue au nouveau directeur de la MCB

Deux interviews étaient consacrées cette semaine dans la presse locale, au nouveau directeur de la Maison de la culture de Bourges qui prendra officiellement ses fonctions en mars prochain. Pierre-François Roussillon vient de Cherbourg, où il dirige la scène nationale de Cherbourg-Octeville depuis 2001. Son projet résolument pluridisciplinaire, s'articule autour d'une ligne musicale forte, s'appuyant sur la présence d'un compositeur associé sur plusieurs saisons, tout en maintenant une production théâtrale exigeante et une place importante à la danse et aux disciplines émergentes indiquait le Ministère de la Culture lors de sa nomination. Comme abonné, j’ai hâte de découvrir les choix de programmation et de création qui composeront la prochaine saison. Au passage, souhaitons bon vent à Gilbert Fillinger, directeur de la MCB de 1996 à 2005, parti à Amiens. Il aura su imprimer sa marque pendant une décennie, avec des programmations exigeantes, des choix audacieux comme celui d’accorder une place importante à la danse contemporaine.

mercredi 18 janvier 2006

Derrière la criminalisation du communisme

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe sera saisie le 24 janvier, d’un Mémorandum européen anticommuniste, assimilant communisme et nazisme, décrétant que les crimes commis sous les régimes se réclamant du communisme, sont intrinsèquement liés à la lutte des classes et à l’idéologie communiste. Ce mémorandum préconise la révision des manuels scolaires et la condamnation et l’interdiction de partis ou de mouvements se réclamant du communisme. Le PCF a fermement condamné ce texte.

La démarche entreprise au Conseil de l’Europe, appuyée notamment par des représentants de l’ancien bloc de l’Est est falsificatrice, réductrice et liberticide. Mais elle a une autre visée. Dans une note introductive aux auditions qui ont précédé la composition de ce mémorandum, les objectifs sont ainsi précisés :

Il est temps, à présent, de faire le bilan des nombreux crimes du communisme totalitaire dans le passé, et de le condamner solennellement. Si nous nous en abstenions, une nostalgie illusoire risquerait de s’installer dans l’esprit des jeunes générations, qui verraient dans ce régime un substitut éventuel à la démocratie libérale.

Ainsi, le but de la manœuvre est donc d’écarter toute perspective d’alternative à « la démocratie libérale ». En somme, c’est la « fin des idéologies » gravée dans le marbre des textes européens, consacrant le triomphe du libéralisme par la criminalisation des idées jugées contraires aux intérêts du capital. Il y a de quoi inquiéter tout ceux, qui comme les communistes, refusent la marche de cette société, toujours plus inégalitaire.

mardi 17 janvier 2006

Ouvrez le Hublot !

Dans la presse locale du lundi 16 janvier, je lis que le dernier spectacle joué au Hublot de Bourges (Zig Zag, chanson humoristique), a une nouvelle fois déçu en terme de participation (une vingtaine de spectateurs seulement).

Ce bel et coûteux équipement mérite mieux que la confidentialité dans laquelle se tiennent les spectacles qui y sont donnés (une confidentialité qui a présidé d’ailleurs à son inauguration le 29 octobre dernier puisqu’elle s’est faite sans les habitants). Si l’ouverture aux associations culturelles berruyères promise par la municipalité, devraient permettre à l’en croire, d’augmenter la fréquentation du lieu, on ne peut s’empêcher de penser qu’un tout autre fonctionnement, et qu’une toute autre programmation permettrait d’en faire un outil de diffusion et de création performant.

Sans préjuger de la qualité des spectacles programmés, on peut s’étonner que l’accent soit mis sur « le burlesque, le jubilatoire et l’humour ». A quel projet cela correspond-il ? Avec qui cela a-t-il été discuté ? La programmation, confiée à l’Agence culturelle, ne laisse, en outre, aucune place de janvier à avril aux créations locales dans son programme officiel.

Tout cela semble improvisé ; il est vrai que le renouvellement urbain en cours, n’ayant pas été pensé avec les habitants qui n'y ont pas été associés, laisse la municipalité démunie quand à la place qu’elle entend faire à cette nouvelle structure.

jeudi 12 janvier 2006

Bolkestein revient !

Le projet de "directive sur les services dans le marché intérieur" est actuellement en cours de discussion et d'amendement au parlement européen. Le vote en séance plénière doit avoir lieu au Parlement européen le 14 février prochain.

Une manifestation à l'appel de très nombreuses organisations, politiques, syndicales et asociatives est organisée le 11 février à Strasbourg.

Une réunion de préparation se tiendra Mercredi 18 janvier à 18h à la Maison des syndicats ( Bd Clémenceau) à Bourges.

mercredi 11 janvier 2006

Désinformation

J’ai éprouvé un certain malaise et de la déception en lisant l’article consacré à Hugo Chavez paru dans Libération, lundi dernier.

Titré « ''Le credo antisémite de Hugo Chavez'' », l’article signé Jean-Hébert Armengaud, revient sur le discours prononcé par le Président vénézuelien le 24 décembre. Celui-ci s’en prenait aux maîtres du monde, identifiés comme « les descendants de ceux qui ont crucifié le Christ ». Une thématique médiévale, celui du peuple déicide, qui justifia les persécutions antisémites du Moyen Age. La phrase exacte, imputée à Chavez, étant la suivante : «Plus que jamais, le Christ nous manque (...), mais il se trouve qu'une minorité, les descendants de ceux qui ont crucifié le Christ (...) s'est emparée des richesses du monde (...) et a concentré ces richesses entre quelques mains.» Pris d'un doute et voulant en savoir plus, j'ai donc lu plusieurs articles consacrés à cette accusation (notamment celui paru sur le site d’Acrimed), et le discours de Chavez.La conclusion est sans appel: Libération a abusé ses lecteurs, en tronquant les propos du président vénézuelien.

L’accusation d’antisémitisme serait-elle devenue l’arme absolue pour discréditer ceux qui se battent pour changer l’ordre injuste du monde (rappelons que se tiendra fin janvier à Caracas le Forum social mondial)?

En disant cela, me reviennent en mémoire deux exemples. Le premier, c'était il y a quelques années: le Collectif 18 contre la guerre fut victime d'une campagne locale diffamatoire alors qu'il organisait à Bourges, une soirée de soutien aux forces de paix israéliennes et de solidarité avec le peuple palestinien. Cet événement était aux yeux de certains, une manifestation antisémite (ce qu'elle ne fut évidemment pas). Plus tard, en 2005, quelques commentateurs voyaient chez les adversaires de la directive Bolkestein qui prononçaient Bolke(n)stein, des antisémites inconscients ou conscients!

En galvaudant l'accusation d'antisémitisme, on finit par banaliser l'antisémitisme lui même. La lutte indispensable contre l'antisémitisme ne saurait souffrir des manipulations de ce genre, au risque de l'affaiblir en la discréditant.

lundi 2 janvier 2006

Meilleurs voeux pour 2006!

Une nouvelle année s'ouvre.

2005 aura été pleine d'espérance, avec la belle victoire du Non à la Constitution européenne, et le retour inattendu du peuple sur la scène politique. Cette année s'est pourtant achevée sur fond de révoltes dans les cités sensibles, nous rappelant que les inégalités ne cessent de se creuser dans nos pays riches. Et loin de répondre aux jeunes et aux familles populaires, le gouvernement et sa majorité en rajoute dans la politique sécuritaire et d'atteintes aux libertés: la loi sur l'Etat d'urgence est en ce début d'année, toujours en vigueur, ne l'oublions pas.

Leur politique alimente les peurs: ainsi, un sondage réalisé par l'institut Louis Harris pour la Commission consultative des droits de l'homme, révèle que 7 Français sur 10 se déclarent plus ou moins racistes. Le racisme progresse donc à nouveau, résultat d'une surenchère irrationnelle de certains députés UMP ou de Sarkozy, stigmatisant des catégories entières de la population.

Il y aura fort à faire pour qu'en 2006, nous fassions reculer ces peurs. Cela passera par retrouver l'espérance d'un projet politique alternatif et par un mouvement social d'envergure pour faire reculer la droite et les intérêts particuliers, ceux des plus aisés, qu'elle représente. En bref, retrouver la solidarité et l'unité de l'ensemble du monde du travail, pour oeuvrer tous ensemble à la construction d'une autre société.

Calendrier

« janvier 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact