Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 28 septembre 2006

Le pari de l'éducation

La réduction de la dépense publique, véritable veau d'or des libéraux, conduit à destructurer les services et les institutions publics. Les réductions d'impôts, qui bénéficient d'abord au plus aisés et donc à la clientèle électorale de la droite, appauvrissent l'Etat. Le projet de budget 2007 en est la conséquence avec la suppression de milliers de postes de fonctionnaires.

Derrière la question du budget, il y a celle du choix de société. Nous vivons dans une société où les individus sont mis en concurrence. Une société où le modèle dominant est celui de l'argent facile. Une société de plus en plus inhumaine et violente. Des services publics forts peuvent enrayer cette évolution.

Dans la ligne de mire du gouvernement, il y a l'éducation: 8700 postes en moins dans l'Enseignement public prévus dans le projet de budget 2007. Depuis 2003, plus de 20 000 postes d'enseignants ont été supprimés. Alors que les inégalités se creusent, la droite affaiblit encore un peu plus l'Education nationale, tout en tenant le discours démagogique du retour à l'autorité.

Il y a besoin de réafirmer que l'école peut et doit être le lieu de l'émancipation, de l'acquisition du jugement et de la raison à condition qu'on lui en donne les moyens. Les maîtres d'école sont des jardiniers en intelligences humaines, écrivait Victor Hugo. N'est-ce pas ce qui fait peur aux libéraux?

mercredi 27 septembre 2006

Esclavagistes?

Plus d'une centaine de personnes s'est à nouveau rassemblée cet après midi pour exiger la régularisation des familles d'élèves sans papiers, à l'appel du RESF18. C'est plutôt bien pour un début d'après midi. C'est la preuve que la mobilisation ne faiblit pas.

Lors du sit-in organisé à deux pas de la Préfecture, un homme d'un certain âge interpelle le petit groupe avec lequel j'étais. Il nous accuse d'être des esclavagistes et d'entretenir les filières clandestines avec nos mobilisations. Nous lui expliquons que la manière la meilleure de combattre le travail clandestin et les filières criminelles, c'est de régulariser tous les sans papiers, afin qu'ils travaillent légalement, cotisent ainsi que leur employeur. Nous mettons le doigt sur une réalité bien vivante malheureusement. L'homme s'éloigne, sûrement pas convaincu. Je me dis qu'il reste encore du travail pour convaincre et combattre les idées reçues distillées par Sarkozy. La mobilisation peut y aider.

lundi 25 septembre 2006

Rester mobilisé!

Le RESF18 appelle mercredi 27 septembre, à se rassembler pour exiger la régularisation des familles d'élèves sans papiers. La mobilisation, même s'il faut s'armer de patience, est payante, comme on a pu le constater la semaine dernière avec l'affaire de l'interpellation d'une jeune marocaine. Le rassemblement se tiendra à 14h30 Place Cujas à Bourges.

dimanche 24 septembre 2006

Centre ville piéton

L'opération centre ville piéton du 22 septembre n'a pas déchaîné l'enthousiasme populaire. Cette opération ponctuelle révèle ses limites et doit nous forcer à avoir une réflexion sur la place de la voiture dans l'hypercentre de Bourges.

Une chose est sûre: l'hypercentre n'a pas été conçu pour la circulation automobile. Il n'y a qu'à voir la rue Boubonnoux et les rues adjacentes pour s'en convaincre. La rue Moyenne est un vrai goulet d'étranglement les mercredis et les samedis après midi. Et que dire lorsque le petit train touristique l'emprunte! La plupart des commerçants de la place Gordaine réclament l'interdiction de la voiture dans leur secteur.

La gauche municipale avait rendu piétonne une partie des rues de l'hypercentre. La majorité municipale actuelle a débarrassé de la voiture une partie du secteur de la cathédrale. La valorisation du patrimoine architectural du centre-ville exige maintenant que nous allions plus loin dans l'éradication de la voiture dans ces quartiers, pour les rendre plus agréables. Qu'en pensez-vous?

samedi 23 septembre 2006

Concertation en trompe l’œil

Les résultats de la pseudo consultation par téléphone des Berruyers, organisée par Serge Lepeltier, Maire de Bourges, sont tombés. Ils figurent dans une brochure que j’ai reçue en fin de semaine de la Mairie.

Quelques remarques après lecture:

36% des 21 197 foyers joints ont répondu. Mais quelle valeur accorder à des résultats non pondérés, qui ne tiennent pas compte de la réalité sociologique de la ville de Bourges (ce qu’aurait permis un vrai sondage)? Parmi ceux qui ont répondu, les plus de 40 ans sont largement majoritaires (72.25%), les plus de 60 ans forment près d’un tiers des participants à eux seuls. De même les habitants du centre-ville sont surreprésentés avec 23.25%.

Certaines questions sont étonnantes comme par exemple : « Etes vous favorable à ce que la Mairie applique systématiquement les arrêtés municipaux pour lutter contre les incivilités… » ! En gros, le maire doit-il faire respecter les arrêtés qu’il prend !

La plupart des autres questions sont orientées dans un sens favorable au Maire. Ainsi la question 10 affirme que « la ville n’augmente pas les impôts depuis plusieurs années ». Les hausses importantes des premières années de mandat Lepeltier sont oubliées. La question 13 concerne Avaricum : on demande aux Berruyers s’ils sont favorables à un projet…qui est déjà lancé ! 75.5% des réponses y sont favorables. Tant pis pour les résidents du quartier qui eux n’ont pas eu droit à une consultation sur le bien fondé d’un projet qui aura changé leur vie. Idem pour la question 14 sur le renouvellement urbain.

Avec 70.5% de personnes interrogées satisfaites de son action, le maire peut rêver d’une élection dans un fauteuil.

Enfin, la présentation des messages laissés sur le répondeur est un chef d’œuvre de propagande. Le document nous dit que la démarche téléphonique est appréciée par la majorité des Berruyers, alors que 64% d’entre eux n’ont pas répondu au questionnaire. On apprend aussi que le maire est encore parfois critiqué, mais qu’il est largement apprécié de la population. Ouf!

Outre le coût de cette opération purement électoraliste (53 000€, sans compter le budget communication façon « ma bobinette partout »), on ne peut que dénoncer la méthode peu scientifique utilisée.

Sarko danger!

Nicolas Sarkozy, en mettant en cause les magistrats du tribunal de Bobigny, vient une nouvelle fois de s'illustrer dans la surenchère sécuritaire et démagogique. Il tente une nouvelle fois de masquer l'échec de sa politique en matière de sécurité mais aussi le bilan désastreux de celle en matière sociale, du gouvernement auquel il appartient.On ne peut s'empêcher de penser à une manipulation, une de plus!, alors que cela fera bientôt un an que les quartiers populaires se sont enflammés dans notre pays. Est-ce pour éventuellement prévenir d'éventuelles révoltes qui pourraient bien éclater un an après celles de l'automne 2005? Rien n'a changé dans les quartiers populaires et dans la jeunesse. N'a-t-il pas intérêt à pointer du doigt les magistrats dans ce contexte pour mieux dissimuler l'échec de la droite?

Si vous n'êtes pas persuadé du danger que représente Nicolas Sarkozy, visionnez cette vidéo:


Le Vrai Sarkozy
envoyé par reso69

vendredi 22 septembre 2006

Dernière minute

Le rassemblement de vendredi est annulé car la jeune femme a été libérée ce soir contre toute attente. La mobilisation de cet après midi semble avoir décidé le préfet de reconsidérer sa position. Une bonne nouvelle qui ne doit pas faire baisser la nécessaire vigilance.

jeudi 21 septembre 2006

La machine à broyer

Je reviens du commissariat où se tenait un rassemblement de solidarité avec une jeune femme marocaine en rétention pour être expulsée. Elle représente tout le contraire de ceux que Sarkozy affirme vouloir expulser: elle parle parfaitement français,elle travaille en toute légalité, habite un appartement qu'elle partage avec son compagnon, un jeune salarié français, elle est enceinte de lui, et donnera dans près de huit mois naissance à un petit français. Elle a donc vocation à rester en France, selon la terminologie du président de l'UMP et Ministre l'Intérieur. Et pourtant non; elle va être reconduite à la frontière, prendre le bateau à Sète pour le Maroc, d'où elle reviendra lorsque l'enfant sera né parce qu'il sera français.

Quel énorme gâchis! Quelle sinistre politique! Quelle hypocrisie révoltante! Quelle honte! Faire du chiffre est aujourd'hui la priorité. Cette logique est détestable parce qu'elle broie des êtres humains, instrumentalisés à des fins politiciennes.

Demain vendredi 22 septembre à 9h30, un rassemblement de soutien à cette jeune femme est organisée. Montrons que nous ne sommes pas indifférents.

mardi 19 septembre 2006

Une contribution salutaire

Il n'y a pas de débat sur l'immigration, contrairement à ce que l'on pourrait croire. La question des sans papiers est finalement toujours traitée de la même manière et avec le même objectif électoraliste de la part des gouvernants. La question des mouvements migratoires n'est jamais abordée dans les médias que sous l'angle problématique. Sarkozy agite les peurs, brandit des lieux communs; certains leaders de gauche, mal à l'aise sur ces questions, proposent des réponses finalement voisines de celles de la droite. J'ai retrouvé une importante contribution d'Emmanuel Terray, que nous avions fait venir avec un collectif d'associations, il y a quelques années à Bourges, pour une semaine de réflexion et d'action en solidarité avec les sans papiers. Anthropologue, Emmanuel Terray est aussi un défenseur des sans papiers. Publié en 2005, cet article répond encore aux fausses thèses et arguments martelés depuis 20 ans.

Read next

lundi 18 septembre 2006

Un rassemblement de plus en plus urgent!

La Fête de l'Huma terminée, j'ai parcouru la plupart des articles et des reportages TV qui lui étaient consacrés. La plupart du temps sont mis en avant quelques éléphants du PS, les leaders des formations trotskystes de la LCR et de LO, tous en visite à la Courneuve, et finalement assez peu Marie George BUFFET... Il y a de quoi entretenir beaucoup de confusions mais n'est-ce pas l'effet recherché par beaucoup de médias?

Cette cacophonie médiatique montre qu'il est urgent de faire la clarté dans le camp anti-libéral et anti-capitaliste. Il faut aboutir, et vite, à la désignation d'un ou d'une candidate, commun à cette gauche populaire qui s'est affirmée le 29 mai 2005 ou au printemps dernier contre le CPE.

Des noms circulent pour incarner cette gauche: Besancennot, Bové, Buffet; les derniers déclarés sont Patrick Braouezec et Clémentine Autain (voir son interview vidéo à la réunion des collectifs unitaires dimanche 10 septembre).

Comme beaucoup, je n'ai pas encore fait mon choix. J'attends avec impatience la consultation des communistes sur cette question, dans mon parti, parce que je suis un ardent défenseur de la souveraineté des adhérents. Ce dont je suis sûr, c'est que le rassemblement sur des bases claires et solides, autour d'une candidature commune, pourra faire bouger les lignes tracées par nos institutions. Ce dont je suis sûr, c'est que le meilleur moyen de ne pas laisser déposséder les électeurs de gauche de leur choix antilibéraux au moment du référendum sur la Constitution, c'est de proposer une équipe, autour d'un candidat qui incarne ce rejet et une autre société. Oui il y a urgence à trouver le chemin du rassemblement au risque de voir imposer à notre peuple, une politique libérale encore plus dure, qu'elle soit menée par les clones politiques de Georges Bush ou de Tony Blair.

dimanche 17 septembre 2006

Un week end fraternel

Je rentre de la Fête de l'Huma. Une fois de plus j'ai fait fait le plein d'énergie: la foule, toujours aussi nombreuse, les centaines de stands, la diversité des luttes et des combats présents à la Fête, donnent confiance dans l'action politique.

La Fête de l'Huma, c'est pour moi l'occasion d'abord, de revoir de vieux copains berruyers qui habitent maintenant en région parisienne et d'apprécier le département de la Seine Saint Denis et la ville de Montreuil où je suis hébergé. "Département-monde" pour paraphraser Bernard Birsinger, le Maire de Bobigny disparu trop tôt, qui qualifiait de ville-monde sa ville. Ce département et les villes à direction communiste font de l'accès à la culture, à l'éducation, à la santé des priorités vivantes et visibles, dans le respect du vivre ensemble. On est très loin des clichés véhiculés sur le 93!

Cette année à la Fête de l'Huma, j'ai assisté au débat consacré à Internet: les nouveaux pouvoirs du citoyens. Bourges était à l'honneur puisque Igor, le webmestre du site de la section de Bourges du PCF, de Bourges 2008 et le concepteur de ce blog, faisait partie des intervenants. Le débat était intéressant, même si je suis resté sur ma faim concernant ce que peut apporter le web dans le rapport entre citoyens et élus.

J'ai vibré au magnifique concert intitulé "le swing des héritiers". Henri Texier, Louis Sclavis et Bernard Lubat ont donné un poignant hommage musical à Humbert Sclavis, ouvrier, manifestant du Front populaire, Alban Lubat, métayer, acteur du Front populaire, Louis Coquillet, cheminot communiste, résistant, fusillé au Mont Valérien.

Non loin de là, 1936 et le Front populaire était à l'honneur avec les photos de Willy Ronis.

J'ai aussi aidé à la tenue du stand du Cher. Les communistes du département y font déguster les spécialités de notre région. Chaque année, je suis impressionné par l'activité déployée par les camarades, certains y passant la semaine pour que tout soit monté et prêt. Chapeau!

A l'année prochaine et vive la Fête de l'Huma 2007!

PS:Merci à Nicolas pour les photos

jeudi 14 septembre 2006

Boutiquier

Dans mon précédent billet, je faisais référence à la réunion des collectifs unitaires tenue le 10 septembre dernier. J'ai pris aujourd'hui connaissance d'un communiqué de la direction de la LCR qualifiant de tronqué le débat qui s'y est déroulé.

Ce communiqué affirme que La question décisive a porté sur les relations au PS : faut-il envisager un rassemblement de toute la gauche alors même que le PS confirme jour après jour son choix social-libéral. La LCR, présente à cette réunion, avait déposé trois amendements affirmant clairement une indépendance vis-à-vis du PS et l’impossibilité de réaliser concrètement une alliance parlementaire et gouvernementale avec celui-ci.. Je n'étais pas à cette réunion mais je trouve curieux que l'on qualifie de tronqué un débat dans lequel, la majorité rejette des amendements. Il me semble que la démocratie a été respectée. Rien dans les publications des collectifs unitaires ne permet d'en douter.

Sur le fond, comment juger les propositions de la direction de la LCR, sinon comme une manoeuvre pour tirer vers l'arrière tout effort de construction unitaire? Comment interpréter ce qui apparaît comme un acte de division manifestant aussi la volonté d'isoler le PCF? La direction de la LCR devrait tenir compte que des décisions ont été prises au Congrès du PCF allant dans le sens d'une construction majoritaire, mais aussi d'une position de non participation à un gouvernement social-libéral, position réaffirmée dans plusieurs appels unitaires. Enfin, poser le problème d'emblée d'un refus de toute alliance avec le PS, c'est déjà s'avouer vaincu au premier tour, alors que notre ambition devrait être de bousculer le jeu politique afin d'être au deuxième tour. La direction de la LCR a fait un faux pas à mon avis; souhaitons qu'elle se reprenne au risque de prendre la responsabilté de la division et de l'échec.

mercredi 13 septembre 2006

De l'air!

Sarkozy vantant le modèle états-unien à l'occasion des cérémonies dédiées aux événements du 11 septembre, il y a de quoi frémir. La droite est déjà dure, elle s'annonce encore plus féroce avec le chef de l'UMP. On sait maintenant, si ce n'était pas déjà le cas, à quoi s'en tenir. En face, Mme Royal semble la mieux placée aux yeux des médias, faisant tourner têtes et casaques de bon nombre de responsables socialistes, qui mettent leurs idées dans leur poche, notamment sur la Constitution européenne, pour essayer de bénéficier d'un vent qui serait favorable. Beaucoup de nos concitoyens ne sont pas dupes de cet "affrontement": soit ils se détournent de cette mascarade médiatique, soit ils sont en recherche d'une alternative. Bonne nouvelle pour ces derniers. Le Collectif d’initiative national pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes s'est réuni dimanche pour élaborer une base de travail que vous pouvez retrouver sur le site:

ALTERNATIVE GAUCHE 2007

samedi 9 septembre 2006

Avec les sans papiers

Ce matin, c'est avec stupeur que je découvre les propos de M.Arno Klarsfeld dans les colonnes du Berry républicain. Interrogé par le quotidien local sur le cas de Zolboot, enfant mongol de 7 ans sourd à 100%, il aligne les mêmes arguments que le préfet du Cher pour justifier la non régularisation de la famille. Tout au plus accorde-t-il à Zolboot le droit de rester en France, preuve implicite que l'intérêt de l'enfant est bien de continuer à être éduqué dans notre pays. Mais pour le reste de la famille, c'est non!

M.Klarsfeld a été solliscité par un membre de l'UMP. L'initiative, louable au demeurant, est pourtant déplacée. Ni le RESF, ni la famille de Zolboot n'ont déposé de dossier en juin dans le cadre de la circulaire Sarkozy, parce que la situation de Zolboot est toute autre. Ne rentrant pas dans les critères de ladite circulaire, les soutiens de Zolboot ont toujours demandé une régularisation à titre humanitaire. Klarsfeld n'a rien à faire dans ce dossier. Au bout du compte, tout ça sent la manipulation pour justifier l'expulsion programmée de la famille.

Heureusement que cet après midi, nous étions près de 300 dans les rues de Bourges (environ 150 à Vierzon le matin) pour réclamer la régularisation de tous les élèves sans papiers et de leurs familles: ça redonne du beaume au coeur et l'envie de se battre.

mercredi 6 septembre 2006

La Libération de Bourges

Cette semaine se succèdent les commémorations de la Libération dans notre département. Ce matin, j'étais à la Maison du Combattant pour la remise officielle au Musée de la résistance et de la Déportation de Bourges, de la dernière lettre écrite par Gabriel Dordain à sa famille le matin de son exécution. Gabriel Dordain était résistant, communiste; il a été fusillé le 23 novembre 1943 avec huit autres de ses camarades. La lecture de la lettre, la présence du fils et du petit fils de Gabriel Dordain ont fait de cette cérémonie un moment très émouvant.

Enfin, en fin d'après midi avait lieu la traditionnelle cérémonie pour commémorer la Libération de Bourges. Maurice Renaudat, au nom des résistants, a fait un beau discours, nous rappelant les valeurs de la Résistance et la nécessaire lutte pour les droits des peuples, pour le respect de la paix notamment au Proche Orient.

Vendredi soir aura lieu l'hommage des communistes du Cher aux 150 de leurs camarades tombés pour la liberté, fusillés, morts en déportation ou dans les combats durant la 2ème Guerre mondiale. C'est à 18h15 à la Fédération du PCF, 45 rue Théophile Lamy à Bourges.

Le compte n'y est pas!

Le Préfet du Cher a fait le bilan lundi à la presse de la régularisation des élèves sans papiers et de leur famille. Il évoque une réponse positive pour la moitié des dossiers déposés en juin dans le cadre de la circulaire Sarkozy. Je ne reviendrai pas sur les chiffres annoncés car ils sont différents de ceux que le représentant de l'Etat avait donnés aux représentants du RESF18, trois jours avant. La moitié des dossiers seraient donc refusés ce qui devrait correspondre à même pas vingt enfants! Le Cher compte 50 000 élèves! La régularisation des familles déboutées représenterait donc une goutte d'eau. Mais non, le Préfet laisse les enfants sans papiers effectuer leur rentrée dans l'incertitude et l'angoisse. Il donne des arguments pour justifier le refus de régularisation de la famille de Zolboot, dont la plupart sont réfutés par le RESF18. Pire, le lendemain de son annonce à la presse, il fait procéder à l'arrestation d'un père de famille bosniaque résidant à Vierzon, et dont l'enfant vient de rentrer en maternelle.

Pour lui signifier notre refus de voir expulser des enfants qui ont leur place dans nos écoles, retrouvons nous nombreux samedi 9 septembre à 15h place Cujas à Bourges.

lundi 4 septembre 2006

Nouveau soutien à Sarkozy

Ca y est, le Maire de Bourges et ancien ministre de l’équipe Raffarin, vient de se prononcer en faveur de Nicolas Sarkozy. C’était hier soir sur France 3. L’ambition de Serge Lepeltier est, avec son parti (radical !) et Jean-Louis Borloo, d’apporter une « note » sociale dans la campagne du Président de l’UMP. On savait le maire de Bourges écologiste, le voici maintenant soucieux de répondre aux difficultés des salariés.

La stratégie de la droite, est d'apporter à son leader une caution sociale avec Borloo, histoire peut être de rééquilibrer l'image de Sarkozy. Elle a du boulot. La semaine passée, le Ministre de l'Intérieur a encore une fois fait allégeance au MEDEF , lors de l'université d'été du mouvement patronal; il y fût accueilli par ces paroles de Laurence Parisot, la patronne des patrons :

Nicolas, tu es... Nous étions à Sciences-Po ensemble. Tu es un fidèle de notre université d’été. Au cours de ces trois jours, tout le monde a insisté sur l’importance de l’engagement. Les gens doivent s’engager derrière un projet, mais pour ça, il faut un leader.

Espérons pour elle que le soutien du Parti radical à son poulain, ne refroidisse pas son enthousiasme!

dimanche 3 septembre 2006

Les marais en fête

Ce week end, c’était la traditionnelle fête des marais de Bourges. Comme chaque année, fidèle à ce rendez vous organisé par l’association Patrimoine marais, je m’y suis rendu avec les élus communistes et républicains de Bourges. C’est un moment toujours aussi chaleureux, préparé par une équipe dynamique. Le public nombreux montre par sa présence, son attachement à cet espace original. Les marais de Bourges sont vivants parce que beaucoup (plus d'un millier!) de Berruyers les font vivre, les entretiennent, y cultivent légumes et fleurs.

La fête des marais est une initiative qui contribue à faire connaître cette richesse et donc à permettre de mieux la protéger.

Présentation des marais de Bourges. et site de l'association Patrimoine marais.

samedi 2 septembre 2006

Blog de la tour Jean Rameau

Les habitants de la tour Jean Rameau, située dans le quartier de la Chancellerie, poursuivent leur combat contre la destruction de leurs logements. Ils ont choisi de faire un blog pour faire connaître la vie de leur tour. C'est une initaitive à saluer, parce qu'elle contribue à lutter contre les clichés qui entourent les quartiers Nord et les immeubles d'habitats collectifs. Leur premier billet, dans lequel c'est la tour elle même qui s'exprime, montre combien la majorité municipale a négligé les habitants des immeubles qu'elle veut détruire:

Des personnes qui n’habitent pas le quartier, qui ne le fréquentent même pas et qui ne savent pas ce que c’est que d’être expulsé de son logis sans autre motif que politique, décident, pour se justifier, que j’ai été mise au monde laide et trop haute et que je dois disparaître.

Le site des habitants de la tour Jean Rameau.

vendredi 1 septembre 2006

Le départ d'une amie

Ce soir avait lieu le pot de départ de Rose-Marie, appelée dans une autre région. Rose-Marie est une figure de Bourges Nord. Religieuse impliquée dans le mouvement associatif du quartier, elle est aussi une ardente militante des droits des étrangers. C'est dans ce domaine que je l'ai connue en 1997, au Comité de vigilance pour la défense des droits des étrangers. Ce Comité, créé en 1991 après la grève de la faim de 25 Turcs et Kurdes à l'église Saint-Pierre de Bourges, a la particularité de réunir syndicalistes, membres d'associations, représentants de la gauche, notamment du PCF, croyants et non croyants. Rose Marie en a repris l'animation après le départ du père Philipe Bradel, et j'ai eu l'honneur de mener bien des combats à ses côtés: contre la double peine, pour le droit de vote des résidents étrangers, pour la défense des sans papiers et notamment dans la dernière période, des élèves menacés d'expulsion.

La fête organisée pour son départ a réuni nombre de ceux qu'elle a croisés dans toutes ces luttes. Un moment chaleureux et simple, à l'image de sa personnalité généreuse et pleine de modestie.

Calendrier

« septembre 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact