Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 31 octobre 2006

Mon blog a un an

C'est avec un article consacré à la démagogie de la droite en matière de sécurité, sur fond de révolte des banlieues, que j'ai inauguré ce blog il y a un an, en novembre 2005. Son modeste succès réside essentiellement dans le nombre croissant de visiteurs et de commentaires. Il a fait aussi l'objet d'études* et d'articles de presse.

Voici les statistiques enregistrées en cette fin du mois d'octobre pour l'année 2006:

Nombre de visiteurs total : 	6219
Nombre de pages vues total : 	13055
Nombre de visiteurs maximum en un mois : 	1094
Nombre de pages vues maximum en un mois : 	2662
Moyenne du nombre de visiteurs par mois :	691

Après un an de pratique, j'ai pu constater cependant combien il était difficile d'engager de réels débats sur un sujet. Ce n'est pas propre à ce blog: tous les blogs d'élus locaux dans le Cher souffrent d'un manque de commentaires. J'ignore à quoi c'est dû. Peut être que les échéances électorales approchant, ceux-ci seront plus nombreux? En attendant je continue, en ayant sans cesse le soucis d'améliorer cet outil.

lundi 30 octobre 2006

1ère initiative pour des candidatures unitaires

J'étais ce soir à une réunion pour préparer le débat pour des candidatures unitaires antilibérales qui se tiendra à Bourges le 9 novembre prochain, salle des fêtes d'Asnières, à 20h. Chacune et chacun peut y venir, s'y exprimer et pourquoi pas rejoindre le collectif pour des candidatures antilibérales qui se constitue à Bourges (plus de 600 collectifs se sont déjà créés dans toute la France).

dimanche 29 octobre 2006

Mobilisons nous pour des candidatures unitaires

La campagne électorale, même si elle n'a pas officiellement commencé, bat son plein. Comme beaucoup, je souhaite qu'un rassemblement s'opère autour d'un projet transformateur, qui rompe avec la logique libérale et un système capitaliste qui broie chaque jour un peu plus nos vies. Licenciements, perte de pouvoir d'achat, insécurité sociale, précarité, démantèlement des services publics, démagogie sécuritaire et xénophobe...le tourbillon dans lequel la France semble s'enfoncer inéxorablement, doit être stoppé. Or comment y arriver sans se rassembler autour d'un programme et des candidatures unitaires aux élections présidentielle et législatives? C'est un enjeu de taille: unir tous ceux qui luttent sur différents terrains pour ouvrir une perspective politique, dans une dynamique majoritaire. Loin de l'agitation stérile et sectaire de ceux qui à gauche ou dans le mouvement social, ne veulent surtout pas se poser la question du pouvoir et des responsabilités, laissant toujours aux mêmes les mains libres pour mener des politiques dévastatrices pour le pays. Loin aussi de la résignation entretenue par le social libéralisme qui prépare les désillusions de demain.

Les collectifs unitaires ont élaboré un programme antilibéral. Pour en prendre connaissance, cliquer ici.

samedi 28 octobre 2006

Jurys citoyens : un faux débat!

J’avoue que la proposition lancée par Ségolène Royal d'instituer des jurys populaires chargés de contrôler les élus, m’agace passablement. D’abord parce ce qu’il fait écho à un sondage réalisé pour le CEVIPOF, dont il ressort que 60% des Français jugent leurs élus corrompus. En mettant en avant cette proposition, la candidate socialiste à la candidature jette un peu plus la suspicion sur eux. Elle fait le lit du populisme, une fois de plus.

La réalité des élus est toute autre. Pour ne prendre que mon cas, semblable à des milliers d'autres conseillers municipaux en France, je n’ai pas d’indemnité, je n’ai pas de remboursement de frais, je paie mes PV de stationnement. Le seul avantage que j’ai, comme tout conseiller municipal à Bourges, c’est une carte de parking pour me garer à la mairie. Cette réalité est mal connue: encore récemment, quelqu'un croyait que j'exerçais le métier de conseiller municipal!

Je connais de nombreux élus, à divers niveaux et de tous les bords: je n’en connais pas de corrompus. Pour ce qui est des élus communistes, je tiens à préciser que lorsqu’ils perçoivent une indemnité, celle-ci est reversée au PCF en totalité. Ce dernier en redonne une partie, si l’élu n’a pas de revenu autre. C’est un principe statutaire et sain, que seul le PCF applique.

Quand aux jurys populaires, je ne vois pas, dans une démocratie digne de ce nom, à quoi servirait une telle mesure. Le suffrage universel n’est-il pas la sanction de l’action d’un élu ? Quelle valeur aurait-il dès lors que l’on appliquerait cette proposition ?

Entendons nous bien. Je ne suis pas en train de plaider le conservatisme en matière institutionnelle. Je crois que nos institutions doivent être refondées.

J’ai toujours détesté l’idée qu’être élu puisse être un métier. La limitation à un seul mandat important ne permettrait-elle pas de redynamiser la démocratie avec un renouvellement plus fréquent du personnel politique et une meilleure représentativité ? La citoyenneté de résidence m’apparaît aussi être une idée à creuser, pour ouvrir à tous les résidents, quelque soit leur nationalité, le droit de vote à toutes les élections et d’éligibilité aux élections locales. Localement, je suis favorable au budget participatif, discuté avec les habitants. Pourquoi ne pas laisser des conseils de quartiers décider de financer des projets décidés en commun ? Ce ne sont que quelques propositions qui me paraissent ouvrir autrement le débat sur les institutions dont nous avons besoin, dans cette Vème République agonisante.

vendredi 27 octobre 2006

Hommage à Zied et Bouna

Il y a un an, deux adolescents de Clichy-sous-Bois trouvaient la mort dans un transformateur électrique. La mort de Zied et de Bouna est une tragédie, encore un an après, qu'il ne faut pas oublier. A cette heure, je pense à leurs familles et à leurs copains. Et pour se souvenir, je vous invite à écouter ce morceau composé en leur mémoire:

ECOUTER ICI

Cet événement tragique a été le détonateur d'une révolte des banlieues. Exclusion, discriminations, violences économique et sociale, violence d'Etat, perte de repères d'une partie de la jeunesse des quartiers...tout a été dit, et pourtant rien n'a été fait. Le bilan de la droite est désastreux dans les quartiers comme partout. La réponse sécuritaire ne peut pas constituer une réponse politique aux difficultés sociales rencontrées par de plus en plus de familles. Tout au plus elle en constitue une réponse électoraliste, ô combien dangereuse.

lundi 23 octobre 2006

Retour de la conférence nationale du PCF

J'étais ce week-end à la conférence nationale du PCF afin de débattre et de décider de la stratégie et de la candidature à proposer aux adhérents du PCF les 10 et 11 novembre prochains.

Tout d'abord, j'ai trouvé le débat de samedi ronronnant. Les interventions des délégués, la plupart du temps préparées à l'avance, ne se répondaient pas. J'ai cependant noté dans le rapport d'introduction, que la candidature de Marie George BUFFET proposée aux collectifs antilibéraux, n'était pas un préalable pour la réussite du rassemblement. Dimanche matin, le débat a été plus vif et plus spontané. Portant sur le projet de résolution et sur le bulletin de vote à proposer aux adhérents, la discussion a été plus constructive. Cependant, une autre organisation de la conférence permettant une meilleure élaboration collective aurait été préférable. Tant pis. Le projet final, adopté par un peu plus de 80% des participants, me convient dans l'ensemble parce qu'il ne ferme pas la porte et propose de poursuivre la démarche de rassemblement jusqu'au bout. A cette étape, il est normal que le PCF propose son candidat aux collectifs: Marie George BUFFET. Son discours final a été bon: elle sait parler des problèmes que connaissent les salariés de notre pays, tout en n'en rabattant pas sur les grands enjeux économiques, sociaux et sociétaux.

J'en reviens plus que jamais convaincu que la démarche unitaire doit être poursuivie jusqu'au bout, si l'on veut une véritable alternative à cette politique libérale, quelle que soit sa déclinaison.

Une bonne nouvelle

Mariam a finalement été libérée hier soir; la pression, la mobilisation populaire et citoyenne a payé. Pour tous les autres maintenant, il convient de maintenir la mobilisation. Ce soir, un appel en ce sens a été lancé. Plus que jamais, la régularisation de tous les sans papiers est à l'ordre du jour.

dimanche 22 octobre 2006

Mariam doit pouvoir étudier en France

La mobilisation en faveur de Mariam se poursuit. Ci dessous, je reproduis l'appel du RESF18. Soyons nombreux aux rassemblements.

Read next

samedi 21 octobre 2006

La colère et le dégoût

La préfecture du Cher a exécuté cet après-midi l'arrêté d'expulsion de Myriam, étudiante malienne, malgré une mobilisation exceptionnelle (plus de 150 personnes ont manifesté ce matin et plusieurs dizaines se sont relayées tout l'après midi devant le commissariat). Etant à Villejuif, j'ai suivi de loin les événements.

J'éprouve de la colère car le préfet n'a pas voulu entendre les demandes du RESF18, des camarades de Myriam, des élus et des citoyens qui réclamaient un titre de séjour étudiant pour Myriam. A quoi rime d'interrompre les études d'une personne sinon à vouloir faire du chiffre? A quoi rime d'arrêter une personne qui se rend à la Préfecture pour simplement régulariser sa situation? J'éprouve à ce moment du dégoût face à une politique qui bafoue la dignité des personnes, leurs droits les plus élémentaires: celui de se déplacer librement, d'étudier dans le pays de son choix.

La mobilisation continue. Tant que Myriam n'est pas dans l'avion, tout n'est pas complètement perdu. Mais face à ces situations dramatiques qui se multiplient, on voit qu'il y a urgence à changer de politique d'immigration et à sortir du tout répressif.

vendredi 20 octobre 2006

Non à l'expulsion de Myriam

Myriam est malienne et poursuit des études à l'IUT de Bourges. Elle a été arrêtée cet après-midi dans les locaux de la Préfecture et est actuellement en garde à vue au commissariat de Bourges, afin d'être expulsée.

Ce soir était organisé dans l'urgence un premier rassemblement auquel j'ai participé, pour protester contre cette mesure. La vingtaine de présents, parmi lesquels des militants du RESF18, mais aussi des élus comme Jean-Pierre Saulnier, Vice Président du Conseil général du Cher et Marie-Christine Baudouin, Conseillère régionale, a décidé d'appeler à un rassemblement samedi 21 octobre à 11h devant le commissariat de Bourges. Soyons nombreux pour que la scolarité de Myriam ne s'interrompe pas du fait d'une mesure injuste.

jeudi 19 octobre 2006

Délégué à la conférence nationale du PCF

Je participe à la délégation du Cher qui se rendra à la Conférence nationale du PCF, ce week-end à Villejuif. Deux jours décisifs pour les communistes et les antilibéraux, puisqu'il sera question de ratifier notre stratégie en vue du rassemblement de toute la gauche antilibérale. Un texte devra sortir de la réunion qui précisera la position des communistes, une fois que ceux ci l'auront adopté les 10 et 11 novembre prochains. Je souhaite que ce texte ne fasse aucune exclusive et qu'il ouvre la porte à la possibilité pour le PCF de soutenir un candidat qui ne sera pas issu de ses rangs, pour incarner la gauche antilibérale. Bien sûr, je pense que Marie George Buffet peut incarner ce rassemblement. Mais ce n'est pas un préalable pour moi. C'est aux collectifs unitaires, et aux communistes d'en décider, dans la transparence et le respect de chacun.

Il y a un chance historique de bousculer les équilibres et d'offrir une alternative à tous ceux qui désepèrent de la politique ou du petit jeu médiatique Sarko-Ségo. Ne passons pas à côté. Je vous donnerai mes impressions à mon retour de la Conférence nationale.

mardi 17 octobre 2006

Quand les jeunes s'en mêlent

Je reproduis ci-dessous l'appel à des candidatures unitaires antilibérales lancé par des jeunes. C'est un bon texte qui fait le lien entre toutes les mobilisations de la jeunesse ces dernières années: le combat contre les ravages des politiques libérales et ses conséquences. Je partage son analyse de la situation et sa lucidité sur les impasses pour la jeunesse de la droite dure et du social-libéralisme. La réussite de la dynamique antilibérale passe aussi par la mobilisation de la jeunesse qui souffre, qui résite, qui s'interroge sur son avenir, mais aussi qui crée et déborde d'une énergie parfois si difficile à trouver dans les forces politiques et sociales traditionnelles. Puisse cet appel gagner de l'ampleur pour imposer la voix des jeunes dans le débat politique (vous pouvez le signer en bas de l'appel).

Read next

vendredi 13 octobre 2006

Pour le service public du gaz et de l'électricité

Demain samedi, la CGT, l'UNSA et la FSU appelle à se rassembler pour la défense du statut public d'EDF et de GDF. C'est à 10h30 place Séraucourt à Bourges. Soyons nombreux pour faire entendre la voix des usagers.

Post scriptum: la compagnie Jolie Môme vient d'enregistrer une chanson pour la défense du service public de l'énergie. Le titre: Ca gaze. Une initiative utile, parce qu'elle rappelle dans quelles circonstances EDF-GDF a été créée (sous la houlette du ministre communiste Marcel Paul, à la Libération) et originale.

Ecouter la chanson.

mercredi 11 octobre 2006

Michelin: l'emploi sacrifié!

Avec la suppression de 365 emplois, le site de l’entreprise Michelin de Saint-Doulchard s’étiole encore un peu plus : il n’y aura plus que 450 travailleurs en 2010, contre 815 aujourd’hui (il y en avait plus de 1600 en 2001). L’annonce par la direction de l’entreprise des « restructurations » du groupe ne sont pas de bon augure pour l’avenir du site de l’agglomération berruyère. Le site dolchardien perd la fabrication des pneus de camionnettes pour se concentrer sur celle des pneus d’avions. Spécialité qu’il partagera avec l’usine Michelin à Nang Khae en Thaïlande. On sent déjà poindre le risque à terme d'une future délocalisation et d’une fermeture définitive du site de Saint Doulchard.

La logique financière capitaliste est implacable : l’action Michelin a gagné 23.68% depuis le 1er janvier. Ce gain sonne comme un encouragement à la direction du groupe à dégraisser le personnel de l’entreprise pour satisfaire les dividendes des actionnaires. C’est une logique antagoniste à celle des intérêts des travailleurs de l'entreprise. C'est cette logique qu'il ne faut plus supporter aujourd'hui, ni accepter (on se souvient du lamentable L'Etat ne peut pas tout de Jospin en 1999 face aux licenciements annoncés à l'époque déjà à Michelin).

Face au fatalisme, à la résignation des libéraux de droite et de gauche, il y a plus que jamais besoin d’une gauche qui ne baisse pas les bras. La proposition des communistes de donner du pouvoir aux salariés dans les stratégies de l’entreprise, de taxer la réimportation de produits fabriqués dans des sites délocalisés, l’interdiction d’externaliser les activités font partie des propositions qui permettraient, si elles étaient appliquées, d’enrayer cette logique financière nuisible aux salariés et à l'activité industrielle dans notre département du Cher et en France.

lundi 9 octobre 2006

Le choix?

C'est parti...Demain démarre à Bourges la consultation des communistes en vue des élections présidentielles et législatives prochaines. En discussion, le projet de résolution adopté par le Conseil national du PCF. Ce projet met en avant la candidature de Marie George BUFFET comme personnalité en capacité de rassembler le mouvement antilibéral. Ce sera la proposition du PCF aux collectifs unitaires. Il est normal qu'à ce stade du débat, chacun fasse une proposition de candidat. Cependant, il reste des inconnus dans le processus. Qui tranchera à la fin? C'est encore un peu flou. Mais bon, il me semble qu'on avance et qu'on est sur le bon chemin. Le projet de résolution ne ferme à mon sens aucune porte. C'est bien ainsi.

Les semaines qui viennent seront cruciales: ou bien on se rassemble pour présenter une candidature qui permette d'offrir un débouché politique à tous ceux qui à gauche, ne veulent plus du libéralisme, ou chacun part de son côté pour laisser au final, les politiques libérales (ultra ou non) s'imposer. Avons nous vraiment le choix?

samedi 7 octobre 2006

Plan B

J'ai vu hier le premier spectacle de la saison de la Maison de la culture de Bourges. C'est une réussite qui augure bien de la suite.

Plan B de la Compagnie 111, mis en scène par Phil Soltanoff, est étourdissant: malmenant l'espace et les corps, mélangeant les arts du cirque, de la danse et du théâtre, c'est un spectacle plein d'humour et de poésie. Précipitez vous pour le voir: la dernière représentation c'est ce soir à 19h30!

jeudi 5 octobre 2006

Le blog de Clémentine Autain

Elle est avec Marie George BUFFET, Yves SALESSE, Patrick BRAOUEZEC, José BOVE, candidate pour représenter le rassemblement des forces et des citoyens qui composent la gauche antilibérale. Même si les idées, le projet et la dynamique unitaires sont primordiaux pour la réussite de ce rassemblement, il n'est pas inutile de connaître les personnalités qui veulent l'incarner. Clémentine Autain a lancé depuis plusieurs jours son blog afin de permettre de mieux faire connaître ses idées. A découvrir.

Le filon écolo

C'est parti! La deuxième édition du Festival du film écologique a démarré aujourd'hui. Programme de qualité, tout comme l'an passé, débats exigeants avec des intervenants reconnus, partenaires nombreux, tout semble réuni pour assurer le succès de la manifestation.

Au risque de paraître grincheux, je n'oublie toutefois pas que ce festival est pour le Maire de Bourges une formidable vitrine personnelle, comme l'a été la journée sans voiture en son temps, aujourd'hui moribonde. Ministre de l'écologie dans le gouvernement Raffarin, Serge Lepeltier n'aura rapporté que cela à Bourges de son expérience mnistérielle.

Simple posture électoraliste ou engagement sincère, la vocation écolo du Maire de Bourges ne dépasse pas le cadre de la simple défense de l'environnement, sans aucune remise en cause des règles de l'économie libérale et du chaos social planétaire qu'elle entraîne, du pillage des pays du Sud, des multinationales qui spéculent et épuisent les ressources naturelles. Le filon écolo a tout de même ses limites qu'un homme de droite ne saurait franchir.

mercredi 4 octobre 2006

En chanson

Le blog Gens de la tour donne à entendre deux chansons interprétées par Joëlle. Une bonne idée et une belle réponse à la majorité municipale qui se targue d'avoir l'assentiment de la population des quartiers Nord dans ses projets destructeurs. Cette initiative montre la détermination des locataires de la tour Jean Rameau à rester dans leur logement. Quand le Maire et sa majorité se décideront-ils à écouter la voix des locataires?

dimanche 1 octobre 2006

Une obligation de réussite

C'est le titre d'un appel que je viens de signer. Il rassemble des militants communistes qui ne se résolvent pas au scénario de la dispersion de la gauche anti-capitaliste et anti-libérale. C'est un appel salutaire à mon sens, qui tient compte de la réalité des forces politiques à gauche et du potentiel important qu'une candidature unitaire représenterait.

Read next

Calendrier

« octobre 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact