Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 28 novembre 2006

Respectez la démarche unitaire!

Un malaise, un sentiment de colère...tout s'est un peu bousculé ces derniers temps en moi après le retrait de la candidature de José Bové au rassemblement antilibéral. Le texte qui vient d'être lancé par des membres du collectif des Bouches du Rhône appelant la gauche antilibérale à se ressaisir, titre ô combien valable, rajoute un peu plus d'huile sur le feu. Bon sang, quelle image donne ce rassemblement auquel je crois. Bon sang quelle image donnons nous à l'opinion? Le désordre, l'incapacité, le repli sectaire quitte à faire fuir une des composante majeure de ce rassemblement: le PCF. Pire, il semble qu'on ait oublié le principe de départ qui était de désigner un ou une candidate, entouré d'un collectif de porte-parole tous complémentaires. La démarche à laquelle travaillent les collectifs locaux devant aboutir à la désignation les 9 et 10 décembre prochains d'un ou d'une candidate, semble jetée aux orties. Aujourd'hui certains demandent à Marie-George BUFFET de retirer sa candidature. C'est faire peu de cas du processus avec lequel tous étaient d'accord: libre à chacun de se présenter, aux collectifs de décider. J'en parle avec d'autant plus d'aise, que je ne croyais pas que la candidature de Marie George BUFFET était nécéssairement la mieux placée pour incarner le rassemblement. Mais ce n'est pas au cours d'un match qu'on change les règles du jeu.

Alors bien sûr, on dira: le PCF a créé des collectifs partout... Et alors? Sauf à vouloir dire que les militants communistes agissent sur ordre, pour noyauter, téléguider ou cadenasser, quel reproche peut-on faire à une force qui est dans de nombreux coins de France la seule à même d'impulser la création de collectifs? A Bourges, les communistes sont majoritaires dans le collectif. Ca ne signifie pas qu'ils soient tous pour soutenir la candidature de Buffet. L'écrasante majorité est pour une candidature unitaire. Comme moi, beaucoup sont prêts à travailler autour du nom que les collectifs choisiront. Ras le bol des procès d'intention; ou alors il y a des termes du débat qui m'échappe. Si c'est le cas, ils sont loin des préoccupations des collectifs locaux! Nous n'avons pas besoin dans ce rassemblement, de tractations de couloirs, de coups bas. Alors que les meetings unitaires sont massifs, alors que beaucoup d'électeurs de gauche et notamment socialistes regardent d'un oeil bienveillant le mouvement antilibéral qui naît sur la scène politique, on voudrait le tuer dans l'oeuf qu'on ne s'y prendrait pas autrement. A qui cela profite-t-il?

samedi 25 novembre 2006

La tour ne se rend pas

J'ai visité l'exposition de peintures organisée dans la tour Jean Rameau par ses habitants , l'UAL et le Comité des habitants cet après midi. La lumière et la couleur, tant sur les toiles que sur les portes, tranchent avec la grisaille de ce samedi pluvieux. Les sourires, l'accueil chaleureux des habitants, contrastent avec la froide décision d'abattre cette tour. C'est que les résidents sont bien décidés à rester: il n'y a qu'à voir le soin apporté aux parties communes par les habitants eux-mêmes. Ils ont raison de ne pas se laisser sacrifier; ils ont tout mon soutien.

jeudi 23 novembre 2006

Ne pas transiger sur les principes

Les récentes déclarations du Président de la Région Languedoc Roussillon concernant l'équipe nationale de football sont révoltantes. Elles s'ajoutent à celles insoutenables, tenues sur les harkis en février, par le même personnage. Ce sont des propos indignes, qui nourrissent la haine de l'autre, alimentent et légitime le racisme ordinaire et quotidien.

La décision récente des élus communistes de la Région Languedoc de poursuivre le travail entrepris au sein de l'executif est consternante. Elle déconsidère l'engagement des communistes. Rien ne saurait à mon sens la légitimer, pas même, et surtout pas, une délégation de plus. Il ne peut y avoir d'indignation à géométrie variable selon la couleur politique de celui ou de celle qui tient ce genre de propos. En 1998, nous défilions dans un certain nombre de régions contre l'alliance d'une partie de la droite et du FN, notamment en Région Centre et dans le Languedoc. Les propos qui ont été tenus méritent au moins une réponse de la même ampleur ou tout au moins un signe fort.

Voir à ce sujet la réaction de Marie-George BUFFET

mercredi 22 novembre 2006

Bourges, ville de l'internet?

Au début de son deuxième mandat, la majorité municipale clamait partout que la ville de Bourges serait à la pointe en matière de nouvelles technologies. Serge Lepeltier en avait même fait une délégation d'adjoint pour un cadre national de l'UMP. Cinq ans après, j'apprends lors d'une réunion du Conseil d'école dans lequel je siège, que l'établissement n'a pas de connexion Internet. C'est un handicap certain pour les enseignants. Comment expliquer un tel retard?

Solidarité avec les sans papiers

Ce soir nous étions une centaine à battre le pavé sous la pluie, à l'appel du RESF18 pour exiger la régularisation des familles et des élèves sans papiers. Manifestation silencieuse, avec bougies, pour remonter la rue Moyenne. Sirènes et bruits divers devant la préfecture. La mobilisation doit se poursuivre afin de mettre fin aux situations tragiques vécues par des dizaines de familles dans le Cher et par des milliers en France.

mardi 21 novembre 2006

Rassemblement RESF

Mercredi 22 novembre à 18h place Cujas à Bourges, aura lieu un rassemblement pour la régularisation des familles sans papiers, de leurs enfants et des étudiants, à l'appel du RESF18. Dans cette période, marquée par la démagogie sécuritaire et xénophobe, il est particulièrement important de participer en nombre à ce rassemblement (il y en aura partout en France) pour montrer que nous ne sommes pas dupes de l'instrumentalisation par le pouvoir de la peur des étrangers. Soyons nombreux!

lundi 20 novembre 2006

Du rêve à la réalité...

J'ai participé à titre personnel ce soir, à la réunion d'animation du collectif antilibéral du Cher. L'objet: l'organisation de la réunion publique du 7 décembre prochain qui portera sur la désignation de la candidature commune antilibérale. Ce moment tant attendu, et tant redouté, approche. Il va falloir choisir un nom, parce que les institutions nous imposent d'en passer par là. Mais au delà, c'est aussi une démarche collective et un projet transformateur qu'il va falloir porter.

En tout cas, les présents ce soir ont tous montré leur volonté de réussir. Il y avait là, une majorité de militants, mais aussi des personnes qui se sont éloignées un temps de l'engagement politique. Tous m'ont donné l'impression d'une grande détermination pour changer la donne à gauche et dans le pays, avec aussi beaucoup de lucidité. J'en ressorts avec la conviction qu'on ne peut pas échouer dans la démarche unitaire et avec une envie très forte d'entrer enfin dans la campagne. A suivre...

samedi 18 novembre 2006

Dans les 96%

Je lis ici ou là que la bataille fait rage entre les candidats à la candidature de la gauche antilibérale, que le PCF mettrait tout son poids pour que les collectifs unitaires adoptent la candidature de Marie-George BUFFET pour représenter le rassemblement antilibéral, fort des 96% obtenus lors de la consultation des communistes le week-end dernier.

On se trompe, ou on cherche à tromper, si l'on considère que les 96% des communistes qui ont choisi l'option 1, celle de proposer au rassemblement antilibéral la candidature de Marie-George BUFFET, l'on fait comme pour l'imposer en préalable à tout rassemblement. Je suis de ces 96% qui considèrent qu'il est normal que dans le rassemblement, chacun avance son candidat. C'est une étape incontournable. Mais je suis aussi pour qu'on aboutisse à la désignation d'un ou d'une candidate, en accord avec l'ensemble des collectifs unitaires. Nous n'avons pas le choix. Si celui-ci ou celle-ci n'était pas issu d'un parti ne me pose aucun problème: ce qui compte, c'est la dynamique à enclencher, une dynamique collective, où chaque porte-parole apportera sa sensibilité, dans le respect du projet élaboré par les collectifs unitaires.

Revenir en arrière serait catastrophique. A voir le succès des meetings unitaires, rassemblant à chaque fois plusieurs milliers de personnes, nous nous devons de réussir!

lundi 13 novembre 2006

La peur est leur projet…pas le nôtre !

Edito que j'ai écrit pour l'hebdomadaire de la fédération du Cher du PCF "18", édition du 10 novembre.

Read next

dimanche 12 novembre 2006

Les communistes veulent le rassemblement

Lendemain de vote chez les communistes français. Dans le Cher comme dans toute la France, la participation a été importante: plus de 66% au plan national, 71.12% dans le Cher (voir les résultats complets pour Bourges et le Cher). C'est la première leçon de ce scrutin. Les communistes sont pleinement engagés dans le débat sur les élections à venir; ils en ont débattu pendant des semaines. Ils sont souverains dans leur parti et l'ont prouvé en participant largement à cette consultation.

Deuxièmement, je suis plutôt satisfait du résultat. Avec 96%, la démarche unitaire est validée par les communistes. En choisissant de proposer Marie-George BUFFET comme candidate du rassemblement antilibéral, les militants communistes poursuivent la démarche engagée avec les collectifs unitaires. Le vote pour cette option évitera l'écueil du repli sectaire, à l'heure où les enjeux sont considérables: faire vivre l'espérance d'une politique alternative dans notre pays, lui permettre de peser dans le débat, voire de créer la surprise. Reste maintenant la décision du collectif unitaire qui interviendra les 9 et 10 décembre prochains. J'espère que le consensus se fera autour, non seulement d'un nom, mais aussi d'une démarche collective et d'une dynamique de campagne. Et finalement, peu importe le nom qui "sortira du chapeau", si la dynamique et la démarche sont bonnes et permettent d'assurer le succès.

samedi 11 novembre 2006

La méthode Royal

Ségolène Royal dans une réunion interne, dévoile le vrai visage de son programme personnel. Après ses propos tenus sur la carte scolaire, cet enregistrement a de quoi inquiéter tous ceux qui dans le monde enseignant, se dépensent sans compter pour assurer la réussite de leurs élèves. La méthode qui consiste à stigmatiser une catégorie de salariés, en alignant des contre-vérités et autres généralités est bien rodée: elle permet de préparer des mauvais coups contre le statut et les acquis des personnels.

A écouter ces propos, on ressent plus que jamais l'urgence de déboucher sur une candidature unitaire antilibérale à gauche pour ouvrir une autre voie que celle du social-libéralisme.


Profs: Ségolène en off
envoyé par Jules-ferry

1er rendez-vous unitaire à Bourges

Le premier débat initié par le Collectif du Cher pour une alternative antilibérale à gauche a connu un franc succès jeudi dernier. Pas loin de 130 personnes ont participé à cette réunion. Militants syndicaux, communistes, altermondialistes, socialistes, associatifs, citoyens sans appartenance, nous nous sommes retrouvés pour discuter ensemble du projet de la gauche antilibérale, des candidatures communes, du processus engagé par le collectif unitaire national... Pierre Cours-Salies et Olivier Dartigolles ont apporté des éclaircissements nécessaires sur la démarche et les enjeux politiques.

J'ai particulièrement apprécié la partie du débat sur le rapport entre l'action, les luttes et la nécessité de leur traduction électorale. Cette question du débouché politique au mouvement social est vitale, si l'on veut, non plus seulement mener des luttes défensives, à l'image de celles de ces dernières années et qui ne sont pas toujours victorieuses (voir en 2003 sur les retraites), mais conquérir des droits nouveaux. Le rassemblement unitaire, respecteux de la diversité de chacun, peut permettre d'y parvenir.

mercredi 8 novembre 2006

1er meeting unitaire au Mans

Le premier rassemblement de la gauche antilibérale le 6 novembre au Mans a été un succès. Il marque une étape importante dans la campagne en vue des élections de l'année 2007. C'est le premier rendez-vous d'envergure où le projet finalisé par les collectifs untaires antilibéraux, a pu être popularisé. Les jours et les semaines qui viennent vont être décisives pour la recherche du consensus autour du candidat ou de la candidate qui incarnera ce projet, dans une campagne collective.

Pour Bourges, le premier rendez vous se tiendra jeudi 9 novembre à 20h, salle des fêtes d'Asnières, en présence de deux porte-paroles nationaux. A jeudi donc.

Pour voir ou revoir les interventions du meeting du Mans, cliquez ici. Parmi les intervenants: Christian MARTIN, Claude DEBONS, René REVOL, Marie-George BUFFET, Eric COQUEREL, José BOVE, Claire VILLIERS, Francine BAVAY, Clémentine AUTAIN, Patrick BRAOUEZEC, Yves SALESSE, Christian PICQUET, etc...

dimanche 5 novembre 2006

Sur les marchés

Ce week end, j'ai distribué avec plusieurs camarades, l'invitation à la réunion publique de jeudi prochain. L'accueil était plutôt bon, quelques discussions se sont même engagées avec des électeurs de gauche. Pour certains, construire une candidature unitaire antilibérale relève de l'utopie: "Vous n'arriverez jamais à vous mettre d'accord avec la LCR ou les Verts" lance une personne. Nous échangeons. Je lui explique qu'il ne s'agit pas d'un agrégat de partis qui passeraient des accords entre eux et au sommet, mais d'une dynamique différente cherchant dans des collectifs, à permettre aux citoyens de s'engager eux mêmes dans ce processus inédit: désigner le ou la candidate qui portera le projet bâti ensemble. Certains sont séduits par la démarche manifestant leur approbation. D'autres craignent la dispersion des voix à gauche et la victoire de la droite... Bref le débat est lancé, il commence à porter ses fruits. Espérons que jeudi, les participants seront nombreux et divers, pour permettre aux Berruyers qui le souhaitent de s'engager.

Rappel: débat public avec Olivier Dartigolles et Pierre Cours-Sallies, porte-parole du Collectif national unitaire pour des candidatures antilibérales, Jeudi 9 novembre à 20h salle des Fêtes d'Asnières.

vendredi 3 novembre 2006

Un nouveau blog politique

Un nouveau blog politique local vient d'être créé. C'est celui du Collectif du Cher pour une alternative antilibérale.. Il reproduit l'appel pour la réunion publique du 9 novembre prochain à 20h, salle des fêtes d'Asnières, à laquelle participeront Olivier DARTIGOLLES et Pierre COURS-SALLIES, porte-paroles du Collectif national unitaire pour des candidatures antilibérales aux élections présidentielle et législatives de 2007. Longue vie à ce blog et au rassemblement antilibéral!

Calendrier

« novembre 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact