Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 juillet 2007

Atteinte au droit de grève

Alors que le projet de loi remettant en cause le droit de grève dans les transports sera examiné demain à l'Assemblée nationale (après avoir été voté par le Sénat), l'entretien avec Georges Séguy, grande figure du syndicalisme, publié par l'Humanité Dimanche du 30 juillet m'apparait d'un grand intérêt. A lire sur le site de Bellaciao.

samedi 28 juillet 2007

Travaillez plus et pensez moins

C'est le nouveau crédo de l'UMP. Après le fabuleux Travailler plus pour gagner plus, la Ministre Christine Lagarde a dévoilé une nouvelle facette du Sarkosysme: celle qui consiste à donner plus de temps au boulot, pour éviter de penser. Lors du débat parlementaire le 10 juillet dernier, elle a déclaré entre autre perle:«la France est un pays qui pense. J’aimerais vous dire: assez pensé maintenant, retroussons nos manches». Ben voyons... Donner du temps à son employeur pour éviter de se poser des questions sur les profits de l'entreprise, sur sa gestion, sur les délocalisations, sur les conditions de travail et sur la finalité même du travail. De telles déclarations à les suivre, nous mèneraient à un recul sans précédent. Finalement, pourquoi ne pas sortir plus tôt les gamins de l'école puisque penser ne sert plus à rien? Pourquoi continuer à former des citoyens, quand l'Etat ne réclame plus que des travailleurs corvéables? Cet Etat qu'incarnent Mme Lagarde et ses collègues du gouvernement, cette droite décomplexée, arrogante et sure d'elle, ne jure plus que par le tout sécuritaire, le profit maximum et les privilèges pour les plus riches. Tout cela est très cohérent à l'heure où le droit de grève est profondément remis en cause. Très cohérent aussi avec le projet de libéraliser le travail le dimanche. Travaillez, travaillez, et consacrez le peu de temps qu'il vous reste à consommer...mais surtout ne pas penser.

samedi 21 juillet 2007

Le droit de grève n'est pas négociable

Le gouvernement va soumettre à la fin du mois son projet dit de "service minimum" au Parlement. C'est une attaque sans précédent depuis la Libération, contre un droit constitutionnel et individuel: le droit de grève. Limité au secteur des transports, certains à droite envisagent déjà l'extension du service minimum à l'ensemble des services publics. Rien ne dit qu'à terme, l'ensemble des entreprises ne sera pas concerné. La droite voudrait nous faire croire que la grève serait un péril pour notre économie, alors que le nombre de jours de grève n'a cessé de diminuer depuis plusieurs années, du fait d'un chômage massif et d'un syndicalisation insuffisante. Comment ne pas voir dans cette manipulation, en plein coeur de l'été, la mise en place d'un dispositif permettant de limiter la riposte à l'application de la politique sarkozienne? Ne laissons pas faire. Le 31 juillet prochain, la CGT organise une journée d'action pour protester contre ce projet néfaste. Elle a tout mon soutien.

jeudi 19 juillet 2007

La discrimination tranquille...

J'ai lu attentivement le compte rendu de l'assemblée des maires du Cher paru dans les éditions de la Nouvelle république et du Berry républicain du 2 juillet. Je suis stupéfait d'y lire les propos rapportés par les deux journaux, du député Louis Cosyns concernant les gens du voyage. Ce sont des propos scandaleux et répugnants. Louis Cosyns procède par amalgame, tout en s'en défendant: il constate "certains vols", avance que la "chaleur les exciterait" et enjoint le chef des gendarmes du Cher à "agir avec plus de fermeté", "pour calmer ces gens là". Heureusement que le Préfet du Cher était là pour remettre le député à sa place!

Il ne s'agit pas de nier ici les difficultés des maires pour accueillir les gens du voyage. Mais on ne peut laisser sans réagir, une personne, même député, tenir des propos qui sont discriminatoires et agiter des préjugés qui ont toujours accompagné l'histoire du peuple tsigane. Ce sont de telles considérations qui ont conduit la IIIème République puis le régime de Vichy à procéder à l'internement des Tsiganes en France; ce sont ces mêmes considérations qui ont légitimé leur persécution en Europe et l'ont rendue possible.

A lire l'article sur le génocide des Tsiganes dans l'Encyclopédie de la Shoah. et celui sur la condition des Tsiganes en France au XXème siècle..

mardi 17 juillet 2007

La gauche, la gauche, la gauche...

Où est passée la gauche? Avouez qu'on n'y voit pas très clair en ce moment...Entre les débauchages de personnalités par Sarkozy sous couvert d'ouverture, les efforts de Ségolène Royal pour rester présidentiable, la disparition du paysage politique de José Bové, le mutisme de l'extrême gauche, la direction du PCF engluée dans les divisions...la ou les gauches semblent dans les limbes aujourd'hui face à une droite décomplexée, qui mène sa politique au service des plus riches d'entre nous, sans encombre.

Et si la situation difficile à gauche était l'occasion de refonder et de faire la clarté? Et si cette décomposition était finalement une chance? Pour nourrir la réflexion, à partir de l'exemple italien, je vous invite à lire l'entretien de Rossana Rossanda, fondatrice du journal Il Manifesto.

vendredi 6 juillet 2007

L'école sacrifiée

Le gouvernement s'apprêterait à supprimer 17 000 postes dans l'Education nationale. Cette décision, qui sera discutée lors du débat parlementaire sur les orientations budgétaires en juillet, serait un nouveau coup porté à l'école publique, après la disparition de la carte scolaire. Alors qu'il y a urgence dans l'Education nationale à résorber une précarité grandissante, notamment dans les emplois de surveillance et d'agents, le gouvernement s'apprête à fragiliser encore plus le système éducatif. Le tout en plein été.

dimanche 1 juillet 2007

Vidéosurveillance: un gadget électoral

A quelques mois des élections municipales, le Maire de Bourges Serge Lepeltier proposait au conseil municipal de jeudi, une délibération l'autorisant à faire installer des caméras de surveillance dans les rues de Bourges. J'ai voté contre.

Après la mise en place de la police municipale, un pas de plus est franchi dans le tout sécuritaire. Rien pourtant, ne justifie à Bourges l'usage d'un tel dispositif qui ne fera que déplacer les troubles éventuels vers des zones non surveillées. Sans compter les atteintes à la vie privée que constitue le fait d'être filmé à son insu dans ses déplacements.

Les Berruyers le demandent affirment le Maire, s'appuyant sur la fameuse consultation téléphonique, à laquelle pourtant seule une petite minorité de Berruyers a répondue. En fait, comme l'explique la délibération, il s'agit de répondre au sentiment d'insécurité. Voilà un argument des plus dangereux parce que des plus irrationnels. Pour la droite, tout est bon pour se maintenir au pouvoir, y compris instrumentaliser la peur.

Calendrier

« juillet 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact