Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 30 août 2007

Alors, pour ces élections?

J'ai parcouru le marché des Marronniers ce matin sous un soleil agréable. Un peu plus de monde que d'habitude; on sent la rentrée arriver. J'ai discuté avec quelques personnes préoccupées par les futures échéances municipales.

La gauche sera-t-elle unie? Qui pour conduire une liste? C'est ce qui revient le plus souvent chez ceux qui m'interrogent à ce sujet. Je réponds que l'union de toute la gauche est au coeur de la démarche des communistes de Bourges, qu'elle l'a été hier et qu'elle l'est toujours. Quant au nom de la tête de liste, j'informe qu'aucune discussion n'est engagée à gauche à ce propos, à commencer par le groupe de l'opposition municipale auquel j'appartiens. Le seul nom à être cité par deux personnes ce matin, est celui de Jean-Claude SANDRIER. Je donne alors mon avis personnel: en tant que seul parlementaire de gauche du département, brillamment réélu en juin dernier, il ne me semble pas le plus mal placé pour faire gagner la gauche dans la première ville du Cher. A condition que l'union se réalise bien sûr! On en revient toujours là.

mercredi 29 août 2007

Marché des Marronniers

Je serai présent sur le marché des Marronniers à partir de 11h jeudi 30 août. J'espère vous y rencontrer.

mardi 28 août 2007

Encore des fermetures de classes

C'est la rentrée pour une grande majorité d'élèves de notre ville. L'occasion pour la presse locale de revenir sur les menaces de fermetures qui pèsent sur huit classes de notre département, et sur une fermeture confirmée à l'école d'Avaricum.

Cette situation reflète le déclin démographique de Bourges: cette dernière fermeture, plus une en suspens à l'école maternelle Marcel Sembat, s'ajoute à la suppression de neuf classes, annoncée en février. Fruit d'une perte de dynamisme de la ville, cette situation est aussi la conséquence d'une politique gouvernementale allant dans le sens d'économies dans l'éducation et donc de suppressions de postes (11 000 pour la rentrée 2007).

dimanche 26 août 2007

Ségolène au centre; Guy sur la touche

Deux infos importantes ce week-end me font réagir.

Ségolène Royal s'est exprimée à Melle dans les Deux-Sèvres devant des militants socialistes et la plupart des caméras de JT. Décidément avec l'ex candidate du PS, je ne me fait ni à la forme ni au fond. Passons sur la forme: j'ai toujours un doute sur la sincérité du personnage à entendre le style de ses discours et le débit qu'elle emploie pour les prononcer. Je ne peux m'empêcher de penser qu'elle surjoue. J'ai l'impression que rien n'a changé depuis l'élection présidentielle. Le fond quant à lui est encore plus instructif et confirme ce qui était apparue pendant la campagne: Mme Royal incarne une gauche de renoncement. C'est le cas lorsqu'elle accuse d'immobilisme Nicolas Sarkozy, tout en le créditant d'une volonté de réforme. Immobilisme? Les lois votées en cascade en juillet montrent plutôt l'inverse. Sarkozy veut aller vite. Sa volonté de réforme? Il est caractéristique de qualifier de réformes des contre-réformes, c'est à dire des mesures qui vont nuire au niveau de vie et aux droits des salariés: TVA dite sociale, franchises médicales, service minimum... Elle aurait pu au moins les qualifier de libérales. Impossible pour celle qui considère, en digne héritière de Blair, que le marché est aussi naturel que l'air que l'on respire. Marie George BUFFET l'autre jour appelait la gauche à se bouger face au pouvoir de droite. A écouter S.Royal, je suis convaincu que rien ne viendra de ce côté là, et qu'il va falloir faire sans elle si l'on ne veut pas cultiver des illusions (désillusion?) parmi les salariés. Ce qui confère au PCF une grande responsabilité pour incarner l'autre voie (voix) à gauche en travaillant avec tous ceux veulent transformer la société et ne cèdent pas au libéralisme (néo ou ancien).

L'autre info, c'est la démission de Guy Roux du poste d'entraîneur de Lens; il n'a plus la niac et veut laisser la place aux jeunes. Je ne suis pas fan de foot mais il y a deux mois, sa demande de pouvoir entraîner un club alors qu'il avait dépassé l'âge limite, avait fait l'objet d'une exploitation politique à droite. On voyait déjà Sarkozy brandir le cas Guy Roux, pour remettre en cause l'âge de la retraite et nous convaincre de travailler encore plus longtemps. C'était sans compter avec les lois de la biologie, que l'entraîneur de Lens à son corps défendant, vient de nous rappeler.

samedi 25 août 2007

Au revoir, soeur Anne

J'ai appris hier la disparition brutale de Soeur Anne. Elle oeuvrait avec les soeurs de sa communauté au coeur des quartiers Nord de Bourges. Elle était impliquée dans la solidarité avec les sans papiers, apportant à ces personnes réconfort et soutien. C'est dans ce cadre que je l'ai connue, au sein du Comité de vigilance pour la défense du droit des étrangers. Elle y représentait la Pastorale des migrants, qui fut, avec plusieurs associations, des syndicats comme la CGT, la CDFT et des partis politiques comme le PCF, à l'origine de la création du Comité. Dynamique mais discrète, volontaire, avec une bonne dose d'humour, c'était une personne sur qui on pouvait toujours compter. Elle s'impliquait aussi dans bon nombre d'associations. Elle manquera à nos combats en faveur de la solidarité et pour une société humaine.

Ses obsèques auront lieu mardi prochain à 15h en l'église Saint Jean à Bourges.

vendredi 24 août 2007

Ouverture de la MCB

La Maison de la culture de Bourges a rouvert ses portes mercredi. C'est toujours l'un des meilleurs moments de la rentrée, de ceux qui ne font pas regretter les vacances. La programmation 2007-2008 est alléchante; après une première saison pour son directeur, très réussie sur le plan artistique, j'attends beaucoup de celle qui s'annonce.

En attendant, seul le cinéma est ouvert. J'ai vu Persepolis cet après-midi, réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud; c'est sublime à tous points de vue. En plus d'une animation pleine de trouvailles et de poésie, on apprend beaucoup sur l'Iran et notamment sur la Révolution iranienne, trop souvent ramenée en Occident à l'épisode de la prise du pouvoir par les religieux. A voir.

mercredi 22 août 2007

Non aux coupures!

La cour administrative d'appel de Lyon a annulé l'arrêté pris en juin dernier par André Gérin, Député-Maire communiste de Vénissieux, interdisant les coupures d'eau, d'électricité et de gaz pour les habitants de sa commune. Je soutiens André Gérin, ainsi que l'ensemble des maires, qui veulent par ce type d'arrêtés, faire respecter la dignité des personnes. Le droit à l'eau, au gaz et à l'électricité, tout comme le droit à un toit, sont des droits fondamentaux. Les services publics, en assurant leur mission auprès des plus démunis, jouent pleinement leur rôle!

Pour en savoir plus, visitez:

L'article de Rue89 sur la décision de la cour administrative d'appel de Lyon

Le site d'André GERIN

Le site Stop aux coupures

mardi 21 août 2007

La riposte, vite!

Eté pourri. Comme la pluie et le froid, Nicolas Sarkozy ne nous aura pas lâché un seul jour. Il est présent partout, sur tous les sujets, dans tous les grands médias. Pas besoin d'accrocher son portrait chez soi, comme on le faisait dans les régimes totalitaires du XXème siècle: Sarkozy est à la maison chaque jour, à chaque édition du journal télévisé. Il est là, présent, comme un membre de la famille, protecteur...dormez tranquille semble-t-il vouloir nous dire, je veille.

Sa stratégie consiste à occuper le terrain pour ne laisser aucun espace à l'opposition, aucun recul aux citoyens pour saisir la portée des premières mesures prises par sa majorité parlementaire. Ses interventions sur les questions économiques et sociales sont vite éclipsées par ses sorties sur le moindre fait divers. Entre, on a eu droit aux photos people et à la mise en scène des retrouvailles franco-états-uniennes, dans la propriété de la famille Bush.

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis au bord de l'indigestion. Nulle part on ne sent vraiment de réaction. Gageons que ça ne durera pas, et que l'ensemble des organisations progressistes qui refusent la mise en coupe réglée du pays par la haute finance, sauront organiser une contre-offensive d'ampleur à la rentrée. Les milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches, les atteintes au droit de grève, les suppressions de postes dans les services publics ou la mise en place des franchises médicales nécessitent d'ores et déjà une réaction large de l'ensemble du monde du travail car la coupe est déjà pleine. Le PCF doit travailler à cette riposte dès maintenant, en faisant la lumière sur les mesures prises par la droite et en offrant un débouché politique. C'est urgent.

dimanche 12 août 2007

Congrès du PCF: ça part mal

Je m'étais donné les vacances pour réfléchir à une contribution en vue du prochain congrès du PCF (dont le caractère extraordinaire ne tient pour l'instant qu'au fait qu'il aura lieu en dehors des délais habituels). Je dois avouer que la tâche est plus ardue que je ne le pensais.

Je considère, comme d'autres, que nous sommes arrivés à la fin d'un cycle politique pour le PCF comme pour l'ensemble de la gauche. Pas simple dès lors d'en coucher noir sur blanc les raisons, car elles sont nombreuses. Elles s'ancrent dans un passé et dans une succession d'événements plus ou moins proches, et paraissent parfois contradictoires. Et puis penser la fin de quelque chose, c'est nécessairement envisager la suite. Là encore, c'est compliqué! L'approche de nouvelles élections, cantonales et municipales en mars 2008, les luttes nécessaires qu'il va falloir engager dès la rentrée face au pouvoir de droite destructeur, fragilisent toute nouvelle tentative de construction politique et poussent à faire avec ce qui existe pour maintenir une offre politique et une opposition à l'UMP.

Il faudra pourtant ouvrir, sans tarder, le chantier à gauche d'une véritable force réellement alternative et transformatrice. Le PS ne répond pas à cette exigence; le PCF dans sa forme actuelle, y répond mal, ou en tout cas n'est pas reconnu capable d'y répondre. Dans le débat qui traverse la préparation de son congrès (voir le forum auquel chacun peut contribuer), les avis sont souvent opposés. Je crains que le questionnaire auquel chaque adhérent aura en théorie à répondre, ne conforte un peu plus la confusion dans laquelle nous nous trouvons. Au passage, je trouve toujours croustillant de voir dans ce genre de débat, certains dirigeants ou anciens dirigeants, tenter de se refaire une virginité politique, alors que leur bilan à la tête du parti devrait les conduire à tellement plus de modestie. Le risque d'une confiscation du débat par un clan ou un autre, existe bel et bien.

J'aurais préféré que l'on procédât à l'élection d'une commission nationale de préparation du Congrès avec des représentants de chaque fédération, élus parmi les militants, et non confier à la direction actuelle le soin de l'organiser. C'était je crois créer les conditions d'un nouveau départ, voire d'un électrochoc salutaire. Il reste quelques semaines pour le provoquer.

samedi 11 août 2007

Traque

La traque des sans papiers a fait cette semaine la une de l'actualité avec le drame survenu à Amiens: un jeune de 12 ans est tombé du quatrième étage de son immeuble, alors qu'il tentait de fuir avec son père sans papier, l'intervention des autorités à son domicile.

Ce drame nous rappelle la violence des situations vécues par les personnes à qui on refuse une régularisation sur notre territoire. Violence de la traque mais aussi violence de la peur d'être interpellé, violence de l'attente d'une réponse administrative, violence de l'isolement, violence de la précarité. La situation des sans papiers est une situation violente.

Comme le sont aussi les conditions qui poussent les ressortissants de pays étrangers à fuir leur pays d'origine, à tenter le tout pour le tout afin de s'installer dans nos pays riches. A l'origine des migrations, il y a la violence économique, celle de la guerre ou de la persécution.

L'heure n'est plus aux annonces et aux mesures démagogiques concernant l'immigration. La traque doit cesser. Toute solution en dehors d'une régularisation de tous les sans papiers est une fausse solution, une solution inhumaine, comme nous le rappelle le drame d'Ivan. Tout comme il n'y aura pas de solution aux mouvements migratoires sans de nouveaux rapports Nord-Sud, respectueux des droits des peuples.

lundi 6 août 2007

Sarkozy: les nantis lui disent merci!

Les vacances du Président Sarkozy sont toujours très onéreuses. On se souvient de ses trois jours à Malte qui ont couté la bagatelle de 17 années de SMIC. En ce début du mois d'août, on apprend que la location hebdomadaire de la villa qu'il occupe avec sa famille, aux Etats-Unis, s'élève à 22 000€! A chaque fois le président affirme être invité par des amis. Juste retour des choses pour celui qui en trois mois de présidence aura multiplié les gestes en direction des plus privilégiés des Français. A ce sujet, pour prendre connaissance des lois que la droite a voté en un mois de session, lire l'article de l'Huma du 3 août.

Calendrier

« août 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact