Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 29 septembre 2007

Rassemblement réussi

Le RESF 18 et le Comité de vigilance pour la défense des droits des étrangers appelaient ce jour à un rassemblement pour la régularisation des personnes sans-papiers. Environ 150 personnes ont répondu à l'appel dont plusieurs maires ayant organisé des parrainages républicains. La mobilisation face à la politique xénophobe de la droite est forte à Bourges et dans notre département.

Voir les photos.

Des coups

COUP DE PUB

J'ai reçu la Lettre aux éducateurs de Nicolas Sarkozy hier dans ma boîte aux lettre, comme des milliers d'enseignants. Je ne l'ai pas encore lue. Je ne m'exprimerai pas sur le contenu donc, mais je m'indigne du coût de cette opération (500 000€): et dire qu'on nous bassine avec la dette publique!

COUP DE MAITRE

La désignation de Dominique Strauss Kahn à la tête du FMI couronne un parcours tout entier dévoué au libéralisme. Ministre de la gauche plurielle, il est à l'origine de l'ouverture du capital d'Air France et de la privatisation de France Telecom. Héraut du Oui à la constitution européenne, pourfendeur des 35h, il trouve là une place à sa mesure, en outre très bien payée (son indemnité serait égale à 400 fois le SMIC). Les faits sont têtus et confirment qu'il existe bien deux gauches dans ce pays. Je me dis que dans le débat qui s'ouvre pour le congrès du PCF, en rester à ergoter sur les valeurs (finalement partagées par tout un arc politique du centre à l'extrême gauche) nous conduit à l'échec. C'est bien à un projet révolutionnaire qui se traduira par des actes et des mesures concrètes, qu'il faut s'atteler. Dans le brouillage entretenu par la gauche libérale, l'existence d'un PCF bien vivant est une nécessité.

COUP TORDU

A Bourges, vendredi, la chef de file des socialistes continue de s'autoproclamer tête de liste de la gauche, alors qu'aucun accord n'est conclu. Curieuse façon de faire. La machine à perdre est-elle en route? Sur son blog, on apprend que l'équipe de campagne est formée, que le projet est en bonne voie... L'union est un combat disait-on avant. Les déclarations concernant l'union sont belles sur le papier. Encore faut-il qu'elles se traduisent par des preuves. Pour l'instant, on n'en est pas là.

COUP DE SEMONCE

Enfin ce matin, le rassemblement à l'appel de la CGT et de la FSU, contre les franchises médicales a connu un certain succès. J'y ai participé au titre du PCF, seule force politique représentée d'ailleurs. En attendant le rassemblement de cet après-midi pour la régularisation des personnes sans papiers. On sent comme l'amorce d'une riposte à la droite en espérant qu'elle s'amplifie pour être à la hauteur des enjeux de société que posent sa politique.

mercredi 26 septembre 2007

Le 29 septembre, pour résister à Sarkozy

Deux rendez-vous samedi prochain permettront à celles et ceux qui refusent la politique de la droite de le dire haut et fort. Le premier est à 10h30 devant la préfecture du Cher pour refuser les franchises médicales. Le second est à 15h à l'Ilôt Victor Hugo, toujours à Bourges, pour exiger la régularisation des sans papiers, dont la situation s'aggrave chaque jour. Espérons que nous serons nombreux pour entamer la riposte nécessaire à la politique de Sarkozy.

dimanche 23 septembre 2007

Fête des associations

Beaucoup de monde aujourd'hui pour la traditionnelle fête des associations de Bourges. Je suis toujours étonné de la multitude d'associations que compte notre ville. L'engagement des bénévoles et le soin apporté aux différents stands témoignent de la vitalité du tissu associatif. Pendant deux heures, j'ai pu échanger sur tous les sujets, de la libération d'ingrid Bétencourt aux problèmes du logement à Bourges, des actions caritatives, humanitaires ou syndicales, de la vie d'un quartier de Bourges. On est loin de l'individualisme qui chaque jour gagne du terrain dans la société, encouragé par le pouvoir en place.

samedi 22 septembre 2007

Mamadou m'a dit...

Vous connaissez peut-être cette chanson de François Béranger sur les travailleurs immigrés. On a pressé le citron, on peut jeter la peau. C'est à ce couplet que m'a fait penser ma rencontre cette semaine avec Salimou, travailleur immigré originaire de Guinée Conakry. En France depuis 1991, donc depuis 16 ans, il a connu la clandestinité et le travail au noir, jusqu'au jour où, muni de papiers, il a pu travailler légalement et payer des cotisations.

Alors qu'il allait effectuer il y a quelques mois un changement d'adresse à la préfecture du Cher, celle-ci lui a retiré son titre de séjour au motif qu'il s'agissait d'un faux. Il n'empêche que Salimou s'était rendu à la Préfecture confiant et qu'il en est ressorti angoissé à l'idée de retourner dans un pays où règne le chaos. Il a perdu son emploi mais dispose d'une promesse d'embauche de son employeur conditionnée par sa régularisation. Ce qu'on lui propose aujourd'hui c'est de retourner dans son pays, faire une demande de visa et revenir ici. Tant de démarches laissent perplexe sur les chances de retour en France de Salimou. Quand comprendra-t-on qu'il existe une différence entre tourisme et immigration?

jeudi 20 septembre 2007

Municipales et cantonales 2008

Conférence de presse de rentrée de la section de Bourges du PCF ce matin. J'y ai participé aux côtés de Jean-Michel GUERINEAU et de Jacqueline JACQUET entre autre. Au menu: les mauvais coups de l'été et ceux qui se préparent, l'offensive de la droite sarkozienne dans tous les domaines. La riposte aussi à commencer par la manif du 29 septembre prochain contre les franchises médicales, à laquelle le PCF appelle à participer. Et puis les élections qui viennent à grands pas et qui seront aussi un moment fort pour résister à la droite.

Nous avons fait part de notre volonté d'union de la gauche au plan local, autour de projets mobilisateurs. Pour les cantonales, ce projet est porté au Conseil général par une majorité de gauche réunissant communistes et socialistes. Les réalisations sont d'ores et déjà importantes, cette politique ambitieuse doit se poursuivre. Les habitants du Cher ne comprendraient pas pourquoi les forces de gauche qui gèrent ensemble le Conseil général, partiraient désunies aux élections prochaines.

Pour les municipales, nous avons évoqué Bourges. Pour nous, l'union n'est pas une affaire de places sur la liste mais bien le moteur d'une dynamique qui reste à enclencher. Une union que nous souhaitons la plus large possible, ouverte aux forces vives de la création, du monde associatif et syndical. Loin des auto proclamations, il faut construire avec les Berruyers le projet municipal et la liste qui le portera, avec un ou une chef de file qui rassemble le plus. Pour les cantonales de Bourges (les cantons 1, 2, 3 sont à renouveler), l'union aussi paraît nécessaire pour ne pas se retrouver dans la situation de 2001 où les membres d'une même liste municipale, s'affrontaient aux élections cantonales. Nous devrions d'ici quelques jours y voir plus clair.

dimanche 16 septembre 2007

Comme un air frais

Quoi de mieux qu'une bonne Fête de l'Huma pour se sentir engagé dans le juste combat. La foule des grands jours s'y est bousculée une fois de plus ce week-end. Une foule généreuse, fraternelle, respectueuse. Un peuple de France coloré, de tous âges, qui se côtoie et échange. La France de la Fête de l'Huma n'est vraiment pas celle de Sarkozy.

Comme prévu, j'ai pris le temps d'assister au débat animé par José Fort, journaliste, sur l'héritage de Che Guevara. Participaient les ambassadeurs de Cuba et du Venezuela, le directeur du quotidien cubain Granma, Ignacio Ramonet, directeur du Monde diplomatique et Jean Ortiz, universitaire. Au coeur des échanges, l'éthique et la politique, intimement liés dans l'action et la pensée du Che. A écouter les intervenants, on se dit qu'il existe un coin du monde, l'Amérique latine, où l'on n'a pas renoncé à la transformation sociale et à l'objectif d'émancipation humaine. Du Venezuela à Cuba, en passant par la Bolivie, les valeurs se font actions et projets: alphabétisation, politiques de santé publique, développement économique, partage de la richesse créée. La pensée révolutionnaire, communiste, internationaliste,celle du Che, est là bas bien vivante; elle irrigue les peuples de cette région du monde. Elle est concrète et ne s'embarrasse pas d'artifices rhétoriques sur l'impérialisme états-unien et la mondialisation capitaliste, auxquels ces peuples opposent une résistance farouche. Alors que la gauche ici s'enlise dans des débats stériles ou cède aux sirènes du libéralisme, être attentif à ce qui se passe ailleurs peut redonner du sens à la politique.

jeudi 13 septembre 2007

Fête de l'Huma

Ce week end je serai à la Fête de l'Huma. C'est un peu l'université d'été des communistes avec en plus des nombreux débats et rencontres, des concerts d'une grande qualité. C'est l'occasion de rencontrer des représentants de partis et journaux progressistes venus du monde entier. Cette année, je privilégierai les débats sur l'Amérique latine (notamment celui auquel participera la fille du Che) pour mieux comprendre les enjeux de ce qui se passe dans des pays comme le Venezuela, la Bolivie ou Cuba. Dans la période actuelle, s'enrichir de l'expérience menée par des pays où la gauche ne renonce pas, m'apparaît crucial.

samedi 8 septembre 2007

L'union, sans relâche

La rencontre entre les fédérations du Cher du Ps et du PCF mercredi dernier, devrait rassurer les électeurs soucieux que l'union se fasse à gauche tant aux élections municipales que cantonales. Je souhaite qu'on arrive à un accord global d'union dans toutes les communes et dans l'ensemble des cantons. Il en va de la cohérence et de la lisibilité de la gauche dans le Cher. Elle dirige unie le Conseil général mais sa majorité ne tient qu'à un siège; la probabilité existe que le Conseil général bascule à droite. Je pense qu'il faut donc mettre toutes les chances de notre côté en soutenant les candidats de gauche les mieux placés dans tous les cantons, pas seulement ceux qui sont renouvelables, pour avoir une chance de poursuivre la politique menée depuis 2004. C'est la seule attitude à avoir; elle permettrait ainsi de donner un signe fort aux électeurs pour les élections municipales.

Le couperet

La décision est tombée jeudi: une classe est fermée à l'école maternelle Marcel SEMBAT. Une telle mesure remet en cause la scolarisation des enfants dès l'âge de deux ans, reconnue comme nécessaire dans les quartiers populaires. Elle rend la situation de l'école difficile dans un quartier où le nombre de familles s'installant va grandissant: comment l'école pourra-t-elle intégrer de nouveaux élèves inscrits en cours d'année? La logique comptable l'a emporté malheureusement, une fois de plus contre le service public.

vendredi 7 septembre 2007

Louis François Caillaud: un grand journaliste

J'ai comme beaucoup été stupéfait par l'annonce aujourd'hui dans la presse locale, du décès du Directeur de la Nouvelle république du Cher, Louis-François Caillaud.

J'ai eu l'honneur d'animer un débat sur le pluralisme de la presse lors du centenaire du journal l'Humanité en 2004, auquel il avait accepté de participer avec Bernard Stéphan du Berry républicain et Patrick Apel-Muller de l'Humanité. Depuis nous nous sommes souvent croisés, lors d'événements, de conférences de presse ou simplement autour d'un verre. L'homme était toujours chaleureux et disponible.

Dès son arrivée dans le Cher, j'ai apprécié sa volonté de connaître ce département. J'ai le souvenir d'une personne d'une grande probité intellectuelle, d'une rigueur et d'un grand professionnalisme qu'il a su insuffler à l'édition du Cher de la Nouvelle république. Je me souviens l'avoir souvent félicité pour la qualité des articles publiés dans le journal et pour ses choix dans le traitement de certains événements comme en février dernier avec la visite de Sarkozy dans le Cher. Je crois qu'il aura marqué la rédaction de ce journal.

A sa famille, à ses proches ainsi qu'à ses collègues de la Nouvelle République, je veux témoigner ma solidarité dans ces heures douloureuses.

mardi 4 septembre 2007

Rentrée des classes

J'ai assisté à la rentrée des classes de l'école maternelle Marcel SEMBAT, en tant que Conseiller municipal de Bourges délégué au Conseil de l'école. Une rentrée dans le calme, bien organisée; des enfants pleins d'enthousiasme à l'idée de revoir les copains ou de découvrir leur école et leur institutrice.

Seule ombre au tableau:trois enseignantes au lieu de quatre accueillaient élèves et parents car cette école fait partie de celles sur laquelle plane la menace d'une fermeture de classe. La décision doit être prise officiellement jeudi mais de fait, trois classes seulement étaient ouvertes ce matin. Les familles qui pouvaient scolariser leur enfant dès l'âge de deux ans risquent de ne pas pouvoir le faire, ce qui pose problème à nombre d'entre elles. De plus, il serait abérrant qu'une telle suppression intervienne alors que le quartier Sembat est en pleine expansion avec de nombreuses constructions nouvelles.

lundi 3 septembre 2007

Fête des marais de Bourges

J'étais hier à la Fête des Marais de Bourges en compagnie de Jean-Claude SANDRIER, Député, et de Jean Michel GUERINEAU, Conseiller municipal et régional.

Beaucoup de monde, une ambiance familiale sous un soleil radieux. Rencontres, discussions avec les bénévoles des associations et une belle balade dans un des plus jolis coins de Bourges. De quoi aborder dans de bonnes conditions, ma rentrée qui avait lieu ce matin.

Calendrier

« septembre 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact