Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 novembre 2007

Sarkozy sous la barre des 50%

Bonne nouvelle... Les Français ne sont pas dupes de la politique menée par l'omniprésident. Beaucoup ouvrent les yeux, constatent qu'il devient de plus en plus difficile de vivre correctement, que les salaires et les pensions ne suivent pas la hausse des prix. Le Président du pouvoir d'achat, comme il aimait à se définir du temps de la campagne électorale, n'est que le petit valet d'une caste de privilégiés, à qui il a multiplié les cadeaux. La formule du travailler plus pour gagner plus semble aussi avoir fait long feu. Sarkozy ne nous paie que de mots titrait l'Huma ce matin. Je trouve la formule bien choisie.

mardi 20 novembre 2007

Une mobilisation puissante

En grève, j'ai participé à la manif de Bourges des fonctionnaires. Entre 2500 et 3000 manifestants ont battu le pavé sous la pluie. Belle mobilisation pour les salaires et l'emploi, qui en appelle d'autres pour faire céder le gouvernement.

dimanche 18 novembre 2007

Manipulation

Ces jours ci, je n'ai guère regardé la télévision et ses journaux. J'ai vite compris au ton employé par les présentateurs, au vocabulaire utilisé, qu'une fois de plus la grève des transports serait traitée comme d'habitude. De TF1 au service public, le mot galère est devenu le maître mot; l'art du journalisme se résume dans chaque reportage, à un micro trottoir où l'usager en colère est roi. La manipulation est grossière. Elle rend la grève des cheminots impopulaire, veut en faire un mouvement égoïste au service de privilèges injustifiés. Rien sur le chômage de masse qui grève les financements de la sécurité sociale, ni sur les bas salaires maintenus par les allègements de cotisations patronales, ni sur les cadeaux faramineux faits aux plus riches dans notre pays...Il y aurait là de quoi garantir le financement des retraites. Mais Chut...pas un mot.

Je suis de ceux qui considèrent que les privilèges sont ailleurs que chez les cheminots, les agents de la RATP ou chez les fonctionnaires. Je pense même que l'existence de personnels protégés par des statuts, est un des derniers verrous que le libéralisme veut faire sauter et avec lui le droit du travail. C'est aux yeux du MEDEF, un modèle insupportable, lui qui ne rêve que de dérèglementation et de flexibilité des salariés. Ceux qui font grève aujourd'hui, se battent pour le progrès de l'ensemble de la société. Ils méritent tout notre soutien.

mardi 13 novembre 2007

La Gauche unie avec Irène FELIX

Ca y est, la campagne municipale est lancée. Irène FELIX, leader de la gauche aux élections municipales, vient d'ouvrir son site de campagne. Retrouvez le ici.

samedi 10 novembre 2007

Un candidat sans étiquette?

J'ai découvert le blog du candidat Serge Lepeltier et ce matin, je suis passé devant sa permanence électorale. Je trouve assez significatif que le Maire ne fasse pas référence à son appartenance politique, ni même à son passé de ministre. Il fait de gros efforts pour ne pas s'afficher comme soutien à Sarkozy, ni même solidaire du gouvernement: surtout ne pas se marquer trop à droite, à l'heure où le sarkozysme triomphant a du plomb dans l'aile. Sondage après sondage, l'action du Président est de moins en moins soutenue par les Français. Espérons que les Berruyers ne seront pas dupes.

lundi 5 novembre 2007

Traité simplifié: consultez le peuple

Je vous invite à lire l'analyse de Francis WURTZ, Président du groupe GUE/GVN au Parlement européen, du nouveau traité "simplifié" concocté par les chefs d'Etat européens. L'heure est aujourd'hui à réclamer un référendum: le peuple doit être consulté en France, mais aussi dans les pays membres de l'UE.

vendredi 2 novembre 2007

Candidat

2008 sera une nouvelle année électorale. Les élections municipales et cantonales se tiendront en même temps, les 9 et 16 mars.

A Bourges, pour les élections municipales, la liste de la gauche unie est conduite par Irène Félix. La qualité de l'accord intervenu entre les diverses composantes de la gauche et les premières réunions de travail autour du projet augurent bien de la suite: la campagne s'annonce ambitieuse et novatrice, animée par une équipe qui sera largement renouvelée. Bourges et les Berruyers en ont bien besoin.

Aux élections cantonales, la gauche dans le Cher a décidé de présenter des candidats uniques dans neuf cantons. Sept d'entre eux le seront dans des cantons où le sortant est de gauche. A Bourges, l'originalité de l'accord réside dans le fait qu'il y aura des candidats uniques dans les trois cantons renouvelables: le canton I (dont la sortante est de gauche) et les cantons II et III détenus par la droite. Pour la première fois, l'union est réalisée aux municipales et aux cantonales. Nous sommes loin de la confusion qui régnait en 2001, où des candidats d'une même liste municipale, s'affrontaient aux élections cantonales. C'est un atout considérable pour battre la droite.

Dans le canton II de Bourges (regroupant les quartiers Pignoux, Hôpital, Sembat, Baffier, Malus, Charlet, cathédrale), qui avait vu en 2001 le candidat du PCF, Michel BERTHOT, arriver en tête de la gauche, le candidat de toute la gauche sera communiste. Les militants de Bourges m'ont désigné pour être celui qui, dans cette campagne, portera les couleurs de la gauche unie. J'y vais, conscient de la responsabilité qui m'est donnée, avec un grand esprit d'ouverture et beaucoup d'enthousiasme. L'enjeu de cette élection est simple: les électeurs auront à sanctionner la politique de la droite au plan national et à conforter la politique engagée par la majorité départementale conduite par Alain RAFESTHAIN au service des habitants du Cher.

J'espère vous retrouver à mes côtés. A bientôt.

jeudi 1 novembre 2007

L'insulte au monde du travail

Le candidat Sarkozy avait promis une hausse du pouvoir d'achat. Promesse tenue...enfin pour lui. Le président vient de se faire octroyer 140% d'augmentation de son salaire, qui s'établit désormais à près de 20 000€.

C'est une honte dans un pays où plus de la moitié des salariés gagne moins de 1500€ par mois, où 2,5 millions de travailleurs sont classés dans la catégorie des travailleurs pauvres. Dans ce pays, un ménage avec les 1005 euros net d’un SMIC et les aides sociales, dépasse à peine le seuil de pauvreté. L'annonce de la hausse du salaire présidentiel sonne comme une insulte à cette France qui se lève tôt, à qui on refuse toute augmentation de salaire, afin de garantir les dividendes des actionnaires. Pendant ce temps, les profits explosent et le contribuable en sera encore de sa poche: pour 2008, les entreprises bénéficieront de 30 milliards d'euros d'exonérations de cotisations sur les bas salaires, les encourageant ainsi à maintenir de faibles rémunérations.

Qui peut encore douter que l'Etat UMP est bien au service des plus riches?

Calendrier

« novembre 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact