Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 25 mars 2008

Conseil municipal du 28 mars

Nous avons préparé la réunion du conseil municipal avec l'ensemble de l'opposition hier. L'installation des commissions et la mise en place des conseils de quartiers occuperont une bonne part de la séance de vendredi. Absent une petite semaine pour raison professionnelle, je ne pourrai pas y assister. Nous nous retrouverons en début de semaine prochaine.

Je vous invite d'ores et déjà au pot que j'organise pour fêter le score de la gauche aux cantonales sur le canton 2: Jeudi 3 avril à 18h30 salle polyvalente de Pignoux.

A bientôt.

samedi 22 mars 2008

L'union, contre vents et marées

Avis de turbulence cette semaine avec la publication de la conférence de presse donnée par les élus communistes de Bourges mercredi 19 mars. Ainsi, à lire les compte rendus, il en serait fini de l'union à gauche qui avait prévalu pendant six mois de campagne électorale municipale. Les communistes y auraient mis un point final. Retour sur les événements.

La conférence de presse portait sur l'analyse des élections municipales d'une part, et sur la présentation des élus communistes au conseil municipal et du travail qu'ils entendent y mener d'autre part.

Sur l'analyse de l'échec de la Gauche unie aux élections municipales, nous avons cherché des explications tout en soulignant la formidable implication et le dynamisme de l'équipe et de ses sympathisants. Il était surement trop tôt pour le faire. Fallait-il évoquer la question de la tête de liste? J'avoue m'être senti mal à l'aise à lire la presse du lendemain qui dans ses titres et sur ses affichettes placardées chez les marchands de journaux, réduisait notre analyse à ce seul aspect. J'ai même été écœuré par le côté sensationnaliste de l'accroche, injuste voire insupportable humainement pour la tête de liste de la Gauche unie.

J'ai fait la campagne, aux côtés d'Irène Félix, avec les militants communistes, socialistes et écologistes, convaincu de la nécessité pour Bourges et les Berruyers de changer de municipalité. Comme beaucoup, je souhaitais ardemment la victoire de la gauche aux élections municipales. En outre, je n'ai jamais pensé un seul instant, qu'il était possible de gagner les trois élections cantonales de Bourges sans gagner l'élection municipale. Toute ma campagne sur le canton 2 de Bourges, je l'ai faite dans ce sens.

En tant que porte-parole des élus communistes de l'opposition municipale , j'ai effectivement dit que nous serions autonomes. Cette position a été perçue comme schismatique par beaucoup, alors qu'il s'agissait ni plus ni moins d'affirmer notre volonté de défendre les projets qui sont pour nous, cruciaux pour l'avenir de Bourges (Pôle risques, services publics, technopôle Lahitolle, CREPS et vélodrome...) et que nous nous tenions aux côtés des Berruyers victimes de la politique de la droite menée nationalement et localement. Comme je l'ai fait jeudi soir devant les militants de la Gauche unie, j'ai expliqué que l'opposition devait profiter de sa diversité comme d'une richesse. Ni plus ni moins. Il n'a jamais été question de former un groupe à part. Et quand bien même, le règlement municipal ne le permettrait pas. Le mot « putschiste » employé par un journaliste, outre qu'il est impropre, ferait presque sourire s'il ne renvoyait pas à de sombres périodes.

Je suis attaché à l'union comme la majorité des Berruyers de gauche. Ce n'est pas une simple question tactique, c'est une question de fond. Si l'on veut changer durablement les choses au service du plus grand nombre, je suis convaincu qu'il faut rassembler les sensibilités diverses. Pour l'heure, c'est ce à quoi les élus communistes du Conseil municipal vont œuvrer, en travaillant avec leurs partenaires socialistes, des Verts et de Lutte ouvrière.

lundi 17 mars 2008

Le Conseil général reste à gauche

Le résultat de dimanche dans le Cher a de quoi satisfaire tous les progressistes. Le Conseil général reste à gauche. Celle ci sort même renforcée avec le gain de deux cantons sur la droite. A noter, le score sans appel de Jean-Michel GUERINEAU sur le canton I qui a su rassembler entre les deux tours encore plus d’électeurs alors que son adversaire, par ailleurs Maire-Adjoint de Serge Lepeltier, perd des voix.

Les Berrichons ont donc nettement choisi de poursuivre la politique ambitieuse de la majorité départementale conduite par Alain Rafesthain.

vendredi 14 mars 2008

Recours

Comme j’en avais annoncé la possibilité dimanche soir, j’ai déposé un recours devant le tribunal administratif d’Orléans ce matin.

Je l’ai fait, encouragé par de nombreux électeurs qui m’ont écrit pour me dire les dysfonctionnements dont ils ont été les témoins ou les victimes.

Je l’ai fait, non pas parce que je m’estime lésé par le résultat de dimanche, au demeurant excellent, mais parce qu’il en va de l’acte même de voter et de la démocratie.

Ainsi, plusieurs électeurs ont pu être désorientés : par le fait que les scrutins cantonaux et municipaux se faisaient sur la même machine à voter, par le fait que certains ont reçu des circulaires électorales d’autres cantons, par le fait aussi qu’il y a eu des changements de bureaux d’électeurs qui en définitive devaient voter dans le bureau où ils votaient précédemment.

Par ailleurs, les machines à voter révèlent leur limite en cas de scrutin serré. Il y a des erreurs entre le nombre de votants et le nombre d’émargements, il y a eu des cas d’ouverture malencontreuse par deux fois de la même urne électronique...

Pour toutes ces raisons, et pour que l’acte de voter ne devienne pas un acte anodin , j’ai déposé un recours en annulation.

dimanche 9 mars 2008

Déclaration

Je remercie les 2081 électeurs qui ont voté pour moi, qui se sont retrouvés dans les projets que j’ai défendus et dans la dynamique que j’ai créée.

Avec 49,75% des voix je réussis à rassembler largement la gauche sur le canton 2 de Bourges. C’est le meilleur score réalisé par la gauche depuis 20 ans.

21 voix seulement me séparent de mon adversaire de l’UMP . Compte tenu de ce faible écart, je me réserve le droit d’établir un recours en raison des irrégularités constatées dans plusieurs bureaux de vote et lors de la campagne de mon adversaire.

Calendrier

« mars 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact