Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 28 juin 2008

Intervention au Conseil municipal

Je reproduis ci-dessous mon intervention dans le débat général qui ouvre chaque séance du conseil municipal. Bonne lecture. Le débat continue.

Read next

mercredi 25 juin 2008

3 mois après

Cela fait un peu plus de trois mois que Serge Lepeltier et son équipe ont débuté leur nouveau mandat.

Interrogé par le Berry républicain (l'entretien est publié aujourd'hui) sur le bilan de la droite municipale, j'ai essayé de ne pas noircir la situation. Malgré tout, j'ai fait part de l'inquiétude qui est la mienne quant à l'avenir de Bourges. Sur le plan des infrastructures, l'abandon de la liaison routière vers l'Est et le feuilleton du TGV à l'horizon lointain, augurent mal du désenclavement nécessaire de notre ville et du Cher. Les annonces concernant la fin du master Sciences, le renoncement du Cesal à s'installer à la Salle d'armes de Lahitolle obère le développement universitaire. Le recul du service public, avec la suppression de six postes à la rentrée dans les écoles berruyères (qui s'ajoute aux 35 supprimés depuis 2001), se confirme. Les problèmes de logement, un PRU dont les délais s'allongent et pour lequel la ville va devoir dépenser plus que prévu, complète le tableau. J'aurais pu aborder aussi le malaise persistant dans les structures culturelles de la ville.

Serge Lepeltier semble occupé à d'autres choses. Président de Région, député européen, ministre? Les rumeurs vont bon train. La ville face à cette situation préoccupante, nécessite pourtant qu'on s'y consacre pleinement.

mercredi 18 juin 2008

Soutien aux salariés des industries de Défense

J'ai participé à la mobilisation régionale des salariés du secteur de la Défense. A l'heure où l'emploi dans ce secteur est une nouvelle fois menacé, à l'heure où Sarkozy raccroche la politique de Défense de la France à celle de George Bush, il est plus que jamais nécessaire de soutenir une industrie qui doit garantir l'indépendance et la souveraineté de notre pays. Je suis convaincu que seule une maîtrise publique permettra de mener les diversifications nécessaires tout en garantissant des marges de manoeuvre en matière de sécurité et de politique étrangère en faveur de la paix.

Lire par ailleurs la déclaration de la Section de Bourges du PCF à ce sujet.

dimanche 15 juin 2008

L'appel d'Eire

Les Irlandais ont voté non au traité de Lisbonne. C'est une victoire pour tous ceux qui refusent la construction libérale de l'Union européenne, c'est une victoire des peuples contre les technocrates. C'est aussi la victoire de ceux qu'on a privé du droit de s'exprimer comme les Français à propos de ce nouveau traité.

Comme d'habitude lorsqu'un peuple déjoue les plans d'une minorité, on va crier au repli nationaliste, à l'étroitesse d'esprit, à l'ignorance de ceux qui ont voté Non. Mais ce Non irlandais, émanant des catégories populaires, des victimes du libéralisme, ce Non porté par un seul parti politique de gauche le Sinn Fein, est un Non progressiste.

Comme en France et au Pays Bas en 2005, le Non irlandais ennuie ceux qui à droite et à gauche, promeuvent une Europe qui se fait sans les peuples. Ces derniers, lorsqu'on leur donne la parole, la saisissent et s'expriment. Il faut respecter cette volonté populaire.

jeudi 12 juin 2008

Allez l'Irlande

Les Irlandais votent aujourd'hui pour ratifier le Traité de Lisbonne. Je souhaite que le Non l'emporte.

Les Français ont été privés d'un référendum qui s'imposait pourtant après la victoire du Non en 2005 sur le premier traité. Sarkozy a préféré confisquer le débat en le limitant au Parlement.

Comme tous ceux qui refusent la construction libérale de l'Union européenne, je regarde aujourd'hui vers l'Irlande avec espoir.

lundi 9 juin 2008

Pour l'abandon du vote électronique

Je prends connaissance du billet publié sur l'Agitateur annonçant l'abandon par les Pays-Bas, du vote électronique. Equipé du même type de machines qu'à Bourges, de la marque NEDAP, la Hollande fait le choix du retour au vote papier. Les raisons sont simples et sont ainsi expliquées sur le site de l'Express Belgique qui annonce en outre l'ouverture d'un débat au sein du Parlement belge:

Le 27 septembre 2007, la commission Korthals-Altes avait publié un rapport dans lequel on pouvait lire que les machines à voter utilisées jusqu'alors aux Pays-Bas étaient insuffisamment contrôlables, car ne fournissant pas de trace papier. Le système ne permet pas non plus de garantir le secret du vote, et les frais élevés de son développement ne sont pas justifiés en regard des maigres avantages que peut procurer un tel système.

C'est en substance une partie des arguments que je fais valoir dans ma requête en annulation des élections cantonales du 9 mars dernier pour le canton 2 de Bourges auprès du Tribunal administratif . Avec un écart de 21 voix, impossible de recompter, de vérifier. Par ailleurs, des témoignages fournis montrent que des erreurs ont été commises devant la complexité que représentait l'association des élections municipales et cantonales. Enfin, les atteintes à la confidentialité sont avérées puisque le Président, l'ensemble du bureau et les électeurs présents dans le bureau, ont pu savoir si une personne refusait de voter à l'une ou l'autre élection.

Avec la décision prise par les Pays Bas, après celle de la Californie et de l'Irlande, on se demande si la ville de Bourges sera la seule à faire de la résistance et à maintenir un système douteux et donc dangereux pour la démocratie?

mardi 3 juin 2008

Un bon débat sur les retraites

En ces temps où certains désespèrent de la gauche, le débat d'hier redonnait de l'espoir.

Le thème des retraites choisi par la section de Bourges du PCF, en raison de la nouvelle offensive gouvernementale et des luttes qui montent dans le pays a réuni près d'une centaine de personnes. Catherine MILLS, économiste et membre de la direction du PCF, a brillamment démontré la nocivité des réformes depuis 1993 et surtout leur inefficacité. Elle a plaidé pour un autre financement faisant contribuer les revenus financiers des entreprises et surtout pour une autre politique de l'emploi.

Je suis convaincu que c'est par de tels débats, qui donnent à comprendre les enjeux, font discuter des alternatives et permettent de faire la différence à gauche, que nous pourrons avancer avec tout le peuple de gauche, syndicalistes, mutualistes, vers un rassemblement transformateur de la société.

Calendrier

« juin 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact