Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 19 juillet 2009

Sur un air de...

vacances

mardi 14 juillet 2009

Autour de moi le monde si vivant...

Dernier billet avant une pose de quelques semaines. Les sujets ne manquent pourtant pas en ce début d'été. Les raisons de s'indigner non plus.

Montreuil: ça cogne à Croix de Chavaux. Un homme perd un œil "suite à un tir de flashball selon lui" pour reprendre la terrible formulation d'un reporter du JT vu ce midi. Ainsi, Joachim Gatti, puisque c'est de lui qu'il s'agit, pourrait, à écouter ce commentaire désolant, l'avoir perdu autrement? Ce doute émis pourrait s'apparenter à une précaution déontologique... ou à une approximation dont sont coutumiers tant de journalistes, habitués à reproduire les dépêches d'agences. Je penche pour la deuxième hypothèse quand j'entends le même reporter présenter la victime comme le petit fils d'un dramaturge (Armand Gatti) qu'il ne prend même pas la peine de nommer. L'approximation se double toujours d'ignorance.

Je pourrais parler de ce lycéen que son proviseur refuse d'inscrire à la rentrée prochaine s'il ne signe pas un engagement à ne plus bloquer son lycée.

Sale temps pour la citoyenneté et le militantisme.

Je pourrais commenter l'élection du président du parlement européen qui a eu lieu le 14 juillet. Verts, Socialistes européens et conservateurs du PPE (droite) ont soutenu le même candidat: un Polonais de droite. Seul le groupe GUE-GVN,dans lequel siègent les députés européens du Front de gauche, a présenté un autre candidat. Voilà qui confirme ce que nous disions sur l'alliance entre socio démocrates et conservateurs à Strasbourg et Bruxelles. Pour en rajouter dans la confusion et la collusion, Cohn Bendit vient d'apporter son soutien à Barroso pour la présidence de l'Union européenne... sans commentaire!

Et tant d'autres sujets: Honduras, Irak, retraites et travail du dimanche...

Mais bon. Souffler un peu, se poser comme on dit, est une ardente nécessité. Encore deux marchés à assurer pour diffuser le matériel estival du parti communiste, une distribution d'une lettre aux riverains du Centre hospitalier Jacques Cœur sur les nuisances causées par les hélicoptères du SAMU, et hop, je baisse le rideau.

Que l'on parte ou non, l'été reste le moment privilégié des mises au point et d'une écoute plus grande du monde...et de soi aussi.

Autour de moi le monde si vivant ... (Pier Paolo Pasolini, Poèmes de jeunesse, Gallimard).

lundi 13 juillet 2009

Bourges, un été semblable à tous les autres.

La météo n'y est pas. Seules les traditionnelles animations de la ville et les rues désertes quand le soir tombe, nous rappellent que c'est l'été. Bourges semble sombrer dans une torpeur qui ne doit rien à la chaleur estivale pour le moment absente. Elle ressemble le dimanche après midi à n'importe quelle petite ville de province.

Les Nuits lumières sont là, bien installées depuis plusieurs années et transforment la vieille ville en musée, figée, avec en point d'orgue le défilé en costumes d'époque, c'est à dire du XVème siècle.

Les concerts de l'agence culturelle vont s'égrener toute la saison, sans grande originalité, sous l'appellation un peu surfaite de festival.

Le temps est rythmé par le petit train touristique, un rien désuet, qui parcourt les rues de la vieille ville, provoquant des ralentissements et l'exaspération des automobilistes bloqués derrière, rue Moyenne.

Je ressens comme un besoin de renouvellement dans la manière de penser l'été à Bourges. Certes il faut songer aux touristes, mais aussi aux Berruyers qui ne partent pas de l'été, et ils sont nombreux. Je pense qu'il faudrait confier aux associations culturelles et aux compagnies du département une partie de l'animation. Pourquoi ne pas faire du Centre ville un vrai lieu de rencontre autour du spectacle vivant et tirer partie de la Place Gordaine (où la ville n'organise rien) en la faisant piétonne enfin? Pourquoi ne pas organiser dans les quartiers, un certain nombre d'animations? Voilà quelques pistes qui pourraient faire sortir notre bonne vieille ville du train train dans lequel elle n'en finit pas de s'installer. Le débat est ouvert!

mercredi 8 juillet 2009

No pasa nada

Hommage à Mickael Jackson. Je découvre les images au JT de 13h. Pas vraiment ému finalement par ces funérailles show biz, sur le mode enterrement chez les bisounours. Toute cette guimauve est pathétique. Pourtant j'aimais bien quelques titres de la star, peut être parce qu'ils sont liés à ma découverte de la musique pop à l'adolescence.

En Hondura, no pasa nada, todo tranquilo

Bref, tout ça pour dire qu'il se passe des événements autrement plus graves dont personnes ne parlent: le coup d'Etat au Honduras par exemple sur lequel les grands média français restent muets. Je vous invite à découvrir la web télé créée par des étudiants démocrates opposés au coup d'Etat. L'Amérique latine, arrière cour pendant longtemps des Etats-Unis, veut suivre sa voie vers le progrès. Une fois de plus, l'armée, au service de quels intérêts?, s'y oppose. Nous devons soutenir le peuple du Honduras et son président démocratiquement élu Zelaya.

samedi 4 juillet 2009

Comme un air...

Comme un air de Front populaire hier soir à la fête de l'espoir à gauche...

Comme un air de Milou en mai, le film de Louis Malle...

Le Jazz manouche des Gadjo Duo n'y est surement pas étranger, ni le cadre verdoyant des marais.

Belle et rebelle, la fête organisée par la section de Bourges du PCF a connu un beau succès. Plus d'une centaine de personnes sont venus au débat puis à la soirée festive qui s'est terminée dans la douceur d'une nuit de juillet.

La gauche confrontée à la nécessité de se rassembler face à la droite qui cogne toujours plus dur, c'était le thème de la rencontre que j'ai animée. Représentants du PS, du MRC, du PG, du NPA, du M'PEP, du PCF ont chacun donné leur vision du rassemblement à gauche. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y a des différences d'approche, des nuances entre les composantes de la gauche. Elles se sont exprimées publiquement. La gauche, comme rattrapée par l'urgence exprimée par Michel, de l'APEIS: prenant plusieurs exemples de situations que l'association de chômeurs doit traiter, il appelle la gauche à répondre et vite. Plusieurs syndicalistes s'expriment à leur tour sur les débouchés manquant à leurs luttes. Beaucoup de constats faits, un début de dialogue que nous devons poursuivre pour le moment venu se rassembler et gagner tous ensemble? Pourquoi pas?

La soirée s'est conclue autour d'un barbecue et du concert étourdissant des Gadjo duo. Une belle soirée.

jeudi 2 juillet 2009

Fête de l'espoir à gauche

J'espère vous retrouver demain soir à la fête de l'espoir à gauche organisée par la section de Bourges du PCF. A partir de 18h un débat réunissant des représentants de différentes organisations de gauche aura pour thème le rassemblement et le projet pour battre la droite. Puis ce sera barbecue et concert de jazz manouche avec Gadjo duo. L'entrée est libre.

Fête de l'espoir à gauche

Jardins du Moulin de la Voiselle (boulevard Chanzy) à Bourges

Vendredi 3 juillet.

mercredi 1 juillet 2009

Transports scolaires berruyers

La nouvelle couvait depuis une semaine. La mairie entendait bien garder sous l'étouffoir l'annonce de la suppression de trois lignes scolaires et le réaménagement de cinq autres. Las! Les parents d'élèves se mobilisent et ils ont raison.

Au nom des conseillers municipaux communistes de Bourges, j'ai envoyé à la presse la déclaration suivante:

Déclaration relative à la suppression des transports scolaires à Bourges




La Mairie de Bourges annonce la suppression de trois lignes de transport scolaire et la modification de cinq autres.



Sans aucune concertation avec les parents d’élèves des écoles concernées, ni avec leurs associations, ces mesures sont annoncées à la veille des congés d’été, mettant ainsi les parents devant le fait accompli. Cette méthode est exécrable.




Sur le fond, ces mesures sont justifiées par la nécessité de faire des économies, montrant ainsi la fragilité financière de la ville de Bourges. Elles sont inadaptées à la réalité du terrain, à ce que vivent réellement les familles, et à l’arrivée prochaine de nouvelle familles de militaires dans certains quartiers concernés.




Les conseillers municipaux communistes, attachés au service public, soutiennent les parents d’élèves pour rétablir les lignes menacées.




Nous demandons qu’au plus vite, le maire reçoive les représentants de parents d’élèves pour trouver une solution acceptable dès la rentrée prochaine.

Calendrier

« juillet 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact