Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 30 janvier 2010

Novelli à Paris!

Petit conseil municipal hier soir. Ouvert par Serge Lepeltier par une minute de silence en hommage aux Haïtiens, le débat a très vite tourné autour de ce drame et du moyen d'être solidaire. Campagne électorale oblige? J'avoue m'être trouvé un peu décontenancé par les échanges. Je ne suis pas sûr que l'heure était à polémiquer sur ce sujet. Un simple appel à la solidarité aurait suffit comme je l'ai fait lors des vœux des élus communistes berruyers à la Chancellerie. On peut toujours donner au Secours populaire (j'ai appris que mon ami Daniel Robin, président du Secours populaire du Cher, allait conduire une mission à Haïti).

Pour le reste, quelques délibérations nous ont permis de reposer le problème du stationnement dans l'hypercentre. A propos des travaux aux abords du Palais Jacques Coeur, j'ai plaidé pour un plan d'ensemble de circulation qui fasse reculer la voiture dans les quartiers historiques. L'attractivité du centre, ce ne sont pas seulement les enseignes, c'est aussi la valorisation du patrimoine et la place faite aux piétons. Serge Lepeltier m'a semblé ouvert sur ces réflexions.

Ce matin, j'étais en compagnie de François DUMON à la réunion des habitants du Cher Nord opposés à l'épandage des boues. Plus d'une centaine de personnes étaient présentes dans la salle des Tanneurs d'Henrichemont. Une ambiance chaleureuse et une assistance déterminée au service d'une cause juste. La mobilisation ne faiblit pas et c'est tant mieux.

Enfin le marché, toujours avec François DUMON et les camarades du Front de gauche. Très bon accueil, franchement. Nous avons distribué l'invitation au meeting de Bourges qui se tiendra mercredi et rencontré pas mal de monde. Une personne nous lache: "On va renvoyer Novelli à Paris". A côté quelques jeunes de l'UMP (si, si, c'est possible) rient jaune. Belle journée.

mardi 26 janvier 2010

Réussite des voeux du PCF Bourges

Salle comble au Moulin de la Voiselle lundi soir pour les voeux de la Section de Bourges du PCF. Militants associatifs, politiques ou syndicaux, responsables de structures culturelles, riverains étaient nombreux pour écouter François DUMON, tête de liste du Front de Gauche dans le Cher. J'ai prononcé une intervention sur les enjeux nationaux, laissant à François DUMON le soin de présenter la campagne du Front de Gauche.

Read next

dimanche 24 janvier 2010

Voeux de la Section de Bourges du PCF

Ils se tiendront Lundi 25 janvier à 18h au Moulin de la Voiselle à Bourges.

J'espère vous y retrouver nombreux.

Voeux des élus communistes de Bourges

Jeudi soir avait lieu la traditionnelle cérémonie des voeux des élus communistes de Bourges réunissant Jean-Claude SANDRIER, Jean-Michel GUERINEAU, Fabienne BOURGOIN, André DECOURT et Marie Christine BAUDOUIN.

J'ai prononcé une courte allocution devant la centaine de Berruyers présents et parlé essentiellement de Bourges. En m'appuyant sur un article de la Gazette des communes du 5 janvier dernier, qui analyse le budget 2010 de la Ville, j'ai fait part de notre préoccupation face à des finances plombées par le désengagement de l'Etat. J'ai aussi évoqué l'avenir du projet Avaricum et les incertitudes qui pèsent, la fin de certaines animations et l'absence de solidarité de la municipalité envers l'IMEB gravement menacé par l'Etat. Sur ce sujet, j'ai plaidé pour la diversité culturelle et la liberté de création artistique. Enfin j'ai évoqué la déficit de démocratie, le traitement de l'opposition par le Maire et son manque de soutien à la vie associative.

jeudi 21 janvier 2010

Mobilisés pour le service public

En grève et en manifestation ce matin pour la défense des services publics. Belle manif.

La volonté affichée du gouvernement de ne pas remplacer un départ sur deux à la retraite dans la fonction publique ne fait pas recette. Les fonctionnaires étaient dans la rue partout en France. A Bourges, nous étions peut être plus de 2000 à braver le froid humide ce matin.

J'ai noué de nombreuses discussions. Avec les camarades de divers syndicats, nous étions heureux de nous retrouver ensemble dans la riposte à la droite et à Sarkozy. Comme un peu plus tôt sur le marché des Marronniers, je constate que le débat sur les retraites est dans les têtes. Beaucoup de personnes m'ont fait part de leur surprise suite aux déclarations de la 1ère secrétaire du PS qui plaidait pour l'allongement de l'âge légal du départ à la retraite.

mercredi 20 janvier 2010

Retraites: Martine Aubry capitule

La déclaration de Martine Aubry concernant la nécessité d'allonger à 61 ou 62 ans l'âge légal de départ à la retraite est une faute alors que les salariés de la fonction publique s'apprêtent à faire grève demain jeudi. Quel message pour encourager les luttes et la résistance des salariés, des retraités, aux mauvais coups qui pleuvent! Ainsi une partie de la gauche serait-elle prête à mettre fin à la principale conquête sociale de 1981? J'en reste pantois.

Le dossier des retraites souffrent de fausses évidences. Celle de l'allongement de l'espérance de vie qui conduirait à allonger le temps de cotisation est la pire, car ce qui devrait être considéré comme un progrès devient un handicap.

Je considère avec mes amis communistes, que la question de la retraite, comme celle de l'assurance maladie, est une question de recettes et non de dépenses. Plus on exonère les entreprises de cotisations, plus le chômage et la précarité grandissent, moins les recettes sont importantes pour couvrir les besoins. L'autre remarque que je veux faire, c'est que dans tous les domaines, le pouvoir financier veut drainer l'argent des salariés vers les fonds de pension ou les assurances privées. Car loin de vouloir des salariés qui triment jusqu'à la mort, et qui coûtent plus cher, les financiers veulent alimenter le circuit des assurances privées en incitant à cotiser en dehors du système de solidarité.

La nature du système capitaliste ayant changé, avec une sphère financière énorme, il faut donc changer l'assiette des cotisations. Le PCF propose de verser à la solidarité nationale les gains de productivité et les profits qui continuent de battre des records malgré la crise financière. Il faut faire cotiser les entreprises en taxant les revenus financiers des entreprises en fonction de leur politique en matière d’emploi et d’investissement. Même modérément, cette cotisation est susceptible de financer les 70 ou 100 milliards d’euros manquants.

C'est là où la gauche est attendue pas dans l'accompagnement de la politique de Sarkozy et du MEDEF.

dimanche 17 janvier 2010

Les jetables...

La famille Khudoev a été arrêtée vendredi. C'est une famille déboutée du droit d'asile qui se trouvaient seule à l'ancien CADA de la Charmille. Les membres de cette famille, quatre au total, ont été internés dans des centres de rétention différents.

L'acharnement contre les Khudoev abasourdit: on n'a pas seulement voulu les expulser, on a voulu les briser, après les avoir réduit à la plus grande précarité.

La chaîne de décision administrative de l'Office HLM à la Préfecture, dans toute sa froideur, a fonctionné à plein. On ignore si les responsables de cette situation en tireront gloire ou avancement.

Mais ce matin, on pense à ces jetables qu'on peut ainsi broyer, sans vergogne.

mercredi 13 janvier 2010

La campagne et la dette

La campagne est lancée

Pour le Berry républicain, la campagne électorale pour les élections régionales est lancée. Je m'inquiète de voir le traitement réservé depuis lundi à ce sujet. Passons sur les articles publiés sur les divisions et les débats à gauche ou à droite ces dernières semaines. Ils font le miel de tout journal. Mais là, ça y est, les choses étant rentrées dans l'ordre, la campagne se résumerait à lire notre journal local préféré (il faut dire qu'il est seul maintenant) à un face à face UMP/PS. A-t-on à ce point intégré le bipartisme voulu par Nicolas Sarkozy, qu'il faille l'anticiper?

"L'endettement de la ville de Bourges progresse"

C'est le titre de l'article de la Gazette des communes publié le 5 janvier dernier. Consacré au budget 2010, cet article confirme ce que dans l'opposition, nous avons relevé lors du débat au conseil de décembre. L'article note que les frais financiers sont en hausse et atteignent 6 millions d'€ et que la dette devrait atteindre 133 millions d'€ contre 100 millions en 2008. Parallèlement, l'investissement recule note le journal.

La baisse des dotations de l'Etat est en cause, ce que reconnaît le Maire Serge Lepeltier dans le même article. J'avoue ne pas bien comprendre pourquoi le Maire ne mène pas la bataille pour obtenir de l'Etat les moyens qu'il nous enlève. Pire, il l'accompagne. Il faudrait aussi s'interroger sur la pertinence de certains projets poursuivis par la droite locale. Mais silence, la campagne des élections régionales commence, et Serge Lepeltier la mène pour la droite derrière Hervé Novelli.

mardi 12 janvier 2010

Ils osent tout...

De dérapages en dérapages, contrôlés ou non, la droite enfonce toujours plus le débat public dans la fange. Le faux débat sur l'identité nationale d'Eric Besson, a ouvert la boîte de Pandore des expressions racistes et xénophobes. Même les ministres s'y mettent d'Hortefeux à Morano, stigmatisant telle ou telle partie de la population française. Je partage l'idée qu'il ne s'agit pas seulement d'une diversion électorale pour masquer les conséquences sociales désastreuses de la droite au pouvoir; c'est une entreprise idéologique visant à remodeler la société française, fondamentalement. Faut-il y voir un retour au pétainisme transcendantal, concept forgé par Alain Badiou?. La droite effectue un grand bon en arrière, qui la ramène à ses vieux démons qu'on croyait enterrés depuis De Gaulle.

De Gaulle, tiens parlons en. Il est utilisé par un adjoint de Serge Lepeltier. Philippe Bensac, adjoint au Maire de Bourges, toujours en quête d'une place sur la liste des régionales de l'UMP, ne recule devant rien, même pas devant le détournement de l'appel du 18 juin. Voilà bien encore une manœuvre visant à brouiller les repères nécessaires à la compréhension du monde et de la société. Utiliser ce texte qui appelait à libérer la France de l'occupation nazie et de leurs collaborateurs pour appeler l'électorat de droite à battre la gauche en Région Centre est un vrai scandale, une insulte à celles et ceux qui ont combattu les bourreaux. C'est un comble de la part d'un parti héritier de ceux qui ont âprement négocié en 1998 une alliance avec le FN pour garder à droite la Région. Et c'est une farce lorsqu'on connaît le parcours politique du chef de file de la droite en Région Centre, Hervé Novelli, parcours que rappelait fort justement Serge Lepeltier alors principal concurrent dans les primaires qui l'opposaient au secrétaire d'Etat.

samedi 9 janvier 2010

Franchement à gauche

L'horizon politique s'éclaircit. Le choix des communistes du Cher d'entrer dans la dynamique du Front de Gauche au 1er tour des élections régionales a créé l'événement. Malgré les derniers ajustements qui donnent lieu à quelques articles à sensation, je crois qu'à la mi janvier, la liste du Front de gauche sera prête. Les communistes du département désignent leurs candidats jusqu'à samedi midi. Nos partenaires le feront eux aussi dans les jours qui viennent. Nationalement, les choses semblent en bonne voie; les premiers accords sont signés et le meeting de présentation des têtes de listes régionales se tiendra dimanche.

Il est grand temps de partir en campagne. La droite ne tergiverse pas et sa politique frappe toujours plus durement.

Le pari que nous faisons avec le Front de gauche est d'ancrer à gauche la future majorité régionale, loin des alliances avec le centre. Il en va de l'intérêt du Cher. Il en va aussi de la crédibilité des réponses à apporter aux besoins populaires, aux attentes des salariés. Il en va de l'avenir même de la gauche de transformation sociale à l'heure où le mouvement social semble sans débouché politique.

dimanche 3 janvier 2010

Car une nouvelle année commence...

Je vous souhaite une belle et bonne année 2010.

Après quelques jours d'éloignement, deux événements récents retiennent mon attention.

D'abord, la censure de la Taxe carbone par le Conseil constitutionnel. C'est une bonne nouvelle pour tous ceux dont je suis qui en avaient dénoncé le principe. Je ne suis pas dupe de la décision qui ne reprend pas les mises en garde de ceux qui à gauche ont combattu le principe de cette nouvelle taxe. Mais quand même, ne boudons pas notre plaisir.

Le second événement me fait bondir. C'est la situation de deux familles déboutées du droit d'asile, logeant à la Charmille dans les locaux promis à la démolition qui constituaient le CADA, qui se sont retrouvées sans eau ni électricité ces jours derniers. Je crois que dans cette affaire, le principal responsable est bien l'Etat. Bien sûr, il faut leur assurer des conditions dignes de logement et d'hébergement. Mais ne nous trompons pas de cible. Ce n'est pas à l'Office départemental d'HLM d'accueillir les demandeurs d'asile, ni aux associations. Si ces deux familles que je connais bien sont dans ce cas, c'est parce que la Préfecture du Cher laisse pourrir leur situation depuis plus d'un an. La Préfecture renvoie ainsi au Conseil général, à l'Office départemental, aux associations, le soin de pallier son incurie et de supporter le poids de ses décisions. Derrière cela, il faut voir une guerre d'usure menée par la préfecture, qui compte bien décourager les soutiens des familles et les familles elles mêmes. Cette stratégie engendre ce genre de scandales. C'est lamentable. Le principal combat à mener est bien celui de la régularisation de ces deux familles et des sans papiers en général.

Pour ma part, je laisse au RESF18 l'organisation de la solidarité nécessaire autour de ces deux familles. Je suis à leurs côtés afin qu'elles obtiennent des papiers et le droit de résider dans notre pays dans des conditions normales c'est à dire dignes.

Calendrier

« janvier 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact