Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 29 juin 2010

Mon école, j'y tiens!

Éditorial du numéro de juin-juillet du Bourges pour Tous, journal des communistes berruyers.

A l’heure où les élèves et leurs enseignants terminent l’année scolaire, Bourges connaît de nouveaux reculs en matière d’éducation. La rentrée 2010 s’annonce plus difficile que les précédentes avec encore six fermetures de classes dans notre ville.

L’éducation, après la Santé, les collectivités, La Poste, est le nouveau chantier de démolition mis en oeuvre par l’UMP et ses alliés avec la perspective de 16000 suppressions de postes à la rentrée 2010.

Le plan du Ministre de l’Éducation Luc Châtel, qui devait rester secret, annonce la couleur : augmenter le nombre d’élèves par classe pour atteindre l’objectif du non remplacement d’un enseignant sur deux partis à la retraite, au mépris de l’intérêt des enfants. Un élève de plus par classe, c’est 10000 postes en moins dit le ministre.

Le Maire de Bourges et son équipe accompagnent et soutiennent cette politique. Pire, en détruisant des écoles ou en les déclassant du domaine public, la municipalité a renoncé à toute ambition pour la ville et son développement. Former à la vie en société, ouvrir l’esprit et nourrir l’intelligence des enfants, leur apporter des connaissances, leur permettre de s’épanouir et d’être libre dans leur vie d’adulte, favoriser l’égalité, voilà le socle sur lequel notre système éducatif repose, voilà le rôle de l’école. Il est aujourd’hui remis en cause par la droite à tous les niveaux.

Pour le Parti communiste, ses militants et ses élus, au moment où la crise du capitalisme fragilise toujours plus les salariés et leurs familles, l’Éducation nationale reste une priorité. Ce numéro de Bourges pour Tous est la première étape d’une campagne nationale de grande ampleur que nous déclinerons localement.

dimanche 27 juin 2010

Un conseil animé...

Conseil municipal animé vendredi.

Le débat sur le compte administratif a mis une nouvelle fois en lumière le désengagement financier de l'Etat. Je l'ai pointé à plusieurs reprises dans mon intervention, notamment à propos du pseudo plan de relance... La droite conduit une politique nuisible aux collectivités en les étranglant progressivement; silence du maire et de sa majorité à ce sujet.

Avaricum, une nouvelle fois, a fait l'objet d'échanges nourris. Serge Lepeltier s'accroche à un projet dont les contours et l'aboutissement semblent plus qu'incertains. Il a présenté le bilan de la concertation organisée fin mai en mairie: sur la plupart des points, les avis émis par les participants rejoignent ceux de l'opposition municipale. Embarras du maire lorsque je le questionne sur l'interdiction faite aux services archéologiques de communiquer sur les fouilles lors des journées archéologiques en Région Centre ainsi que l'annulation du module de l'Université populaire consacré à cette question.

La Maison de la Culture et sa rénovation ont été l'occasion d'attaques politiciennes de la part de M.Gitton et du Maire contre le Conseil général. La mise au point d'Irène Félix sur la responsabilité du gouvernement dans les décisions prises par le Conseil général a été salutaire. J'ai dit pour ma part, trouver dommage qu'un tel dossier qui fait l'objet d'un consensus dans l'enceinte municipale, soit l'occasion de règlements de compte. J'ai rappelé que sur les banc du Conseil municipal de Bourges, siégeaient avant tout des conseillers municipaux de Bourges et non des représentants d'autres collectivités.

Les fermetures de classes enfin. Six au total seront encore fermées à la rentrée prochaine. Le Maire et son adjointe ont regretté cette décision de l'Inspection académique tout en la justifiant d'un point de vue démographique. Pour ma part je suis intervenu pour expliquer que ce sont des choix politiques qui président avant tout à ces fermetures. Un élève de plus par classe, c'est 10 000 postes en moins, dixit Luc Chatel, le ministre dans une note adressée aux recteurs. 16000 postes seront supprimés dans l'Education à la rentrée prochaine pour honorer la promesse du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux. La démographie n'a rien à voir là dedans! Quant à la droite municipale, sa responsabilité est entière dans la dégradation de l'école dans notre ville. La fermeture de Jean Jacques ROUSSEAU conduit à concentrer dans les écoles voisines un plus grand nombre d'élèves. Les regroupements comme ceux opérés à Bourges Nord aussi. De quoi alimenter l'enseignement privé confessionnel. La droite fut vent debout lorsque j'ai proposé de soutenir l'école publique en cessant notamment de financer le fonctionnement des écoles maternelles privées alors que la loi ne l'impose pas. Là aussi, c'est une question de choix politiques.

dimanche 20 juin 2010

Retour de Congrès

Congrès du PCF ce week-end à Paris. J'en reviens avec des sentiments mêlés.

D'inachèvement d'abord. Comment pouvait-il en être autrement pour un congrès d'étape préparé à la hâte? Il en résulte la volonté de poursuivre dans la démarche engagée en faveur du Front de gauche, sans avoir réellement tiré tous les enseignements des élections régionales mais sans nier les avancées ou les reculs ici ou là. J'ai la conviction que nous avançons pas à pas.

De responsabilités ensuite doublées d'espérance. Construire la politique alternative dont le pays a besoin, dans un contexte de crise structurelle du capitalisme et face à une droite déchaînée, c'est l'enjeu des mois qui viennent. Le Front de gauche peut y aider, à condition qu'il s'enracine dans le peuple pour dépasser les querelles d'égos et le tête à tête entre organisations. A condition que ce rassemblement s'appuie sur les luttes en cours et sur un socle de propositions, sur un projet, nourri des réflexions des mouvements sociaux, culturels et intellectuels.

Marie-George Buffet a quitté son poste de secrétaire nationale. Après neuf ans à ce poste, des échecs, comme à la présidentielle de 2007, mais aussi d'incontestables réussites, comme la campagne de 2005 sur le TCE ou le lancement du Front de gauche, elle laisse la place à Pierre Laurent. Bonne chance à lui.

mercredi 16 juin 2010

La rage

On a beau vouloir se dominer, il y a des informations qui soit vous assomment, soit vous révoltent. En fait, le second sentiment suit souvent le premier....

C'est durant la conférence d'Edwy Plenel donnée à Bourges ce soir que j'ai appris la nouvelle. Des membres du gouvernement, et Sarkozy lui même, auraient profité des bonnes grâce d'une des premières fortunes de France: Mme Bettencourt, l'héritière de l'Oréal.

A l'heure où Eric Woerth et la droite veulent nous faire les poches une nouvelle fois avec le hold-up sur les retraites, la potion n'en est que plus amère.

Si les faits sont confirmés, la démission et des poursuites s'imposent!

dimanche 13 juin 2010

Combativité et convivialité

Belle soirée hier à l'occasion de la Fête de l'Espoir à Gauche organisée par les communistes berruyers et de l'agglomération. Environ 150 personnes sont passées pour partager un moment convivial.

Dans les quelques mots d'accueil que j'ai prononcés, je suis revenu sur les dossiers du moment. Les retraites bien sûr, en premier lieu. L'occasion pour moi de revenir sur l'exigence du PCF de garantir la retraite à 60 ans à taux plein et le retour au 37,5 années de cotisation pour tous et les propositions pour financer une réforme juste: redistribution des richesses créées, création d'emplois et augmentation des salaires. J'ai aussi parlé de Bourges et de l'enlisement du Maire sur certains dossiers comme celui d'Avaricum. Je me suis exprimé sur le manque d'ambition de la droite municipale dont témoigne sa politique en matière scolaire: destruction d'écoles, absence de soutien aux parents d'élèves et aux équipes éducatives qui se battent contre les fermetures de classes...

La soirée s'est poursuivie autour d'un barbecue et d'un hommage émouvant à Jean Ferrat par la compagnie Mots dits, Mots chantés.

jeudi 10 juin 2010

Bourges: Fête de l'espoir à gauche

La Fête de l’espoir à gauche est organisée depuis 2002 par la Section de Bourges du PCF. Créée au lendemain d'un scrutin présidentiel marqué par l'effacement de la gauche au deuxième tour, ce rendez vous se veut celui d'une gauche combative, qui n'en rabat pas sur les objectifs du partage des richesses, de l'égalité, de la démocratie et des libertés. Depuis deux ans, nous la tenons dans les jardins du Moulin de la Voiselle. C'est un moment convivial que je vous invite à venir partager. C'est une soirée pour recharger les batteries dans un contexte particulièrement chargé. A samedi j'espère...

Fête de l'espoir à Gauche

Dans les jardins du Moulin de Voiselle à Bourges, Boulevard Chanzy.

— Pot amical 18 h 30

— Barbecue 19 h 30

21h00 : Soirée hommage à Jean Ferrat

« Que serions-nous sans toi ? »

par « Mots dits, mots chantés » composé de Robert Coffin, chanteur, Eric Koutchenkoff, guitariste et Michel Rougé, diseur de vers.

Entrée 5 EUR 3 EUR pour précaires et chômeurs, gratuit moins de 18 ans.

mercredi 9 juin 2010

La cage


La cage
envoyé par CN-PCF. - L'info video en direct.

Calendrier

« juin 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact