Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 21 décembre 2010

Belle fin d'année...

Je m'éloigne quelques temps de mon clavier. Je vous souhaite une belle fin d'année 2010. Qu'elle vous permette de vous ressourcer auprès des vôtres et de recharger les batteries avant une nouvelle année de combats communs.

A bientôt.

samedi 18 décembre 2010

Prudence...

C'est le maître mot lancé par le maire de Bourges en ouverture du conseil municipal hier soir, pour résumer son budget 2011 (l'intervention que j'ai prononcée est en fin de billet).

De la prudence, il en a manqué pourtant dans les rangs de la majorité de droite du Conseil municipal. On pouvait s'attendre à plus de pondération de la part de l'adjoint à la culture Philippe Gitton qui a quelque peu perdu son sang froid lorsque j'ai évoqué les doutes qui traversent une grande partie des usagers de la Maison de la Culture face aux retards accumulés dans la réalisation des travaux, sur fond de départ du directeur en janvier. Qualifiant de malhonnête mon intervention, il devait finalement reconnaître le déficit d'information du conseil municipal sur ce dossier. D'ailleurs, dans la propre majorité du maire, l'information ne passe pas non plus puisque la conseillère du Modem Vivianne Siméon, devait me rejoindre pour se faire l'écho des préoccupations du public.

De la prudence, il en a manqué à Hassen Chébili, conseiller du Nouveau Centre, qui s'en est pris à Irène Félix absente du Conseil, sur le dossier de la Mission locale dans l'attente du versement par le conseil général de la subvention de fonctionnement, alors que ce sujet n'était pas à l'ordre du jour. La ficelle était un peu grosse venant de la part d'un candidat aux élections cantonales sur le canton où...Irène Félix est élue! M.Chébili a joué le sniper de service dans une délibération défendue par N.Bonnefoy, candidate UMP sur le même canton. Reconnaissons toutefois à M.Chébili, le courage d'oser s'exprimer quand si peu de conseillers de la majorité osent le faire. Il pourrait très bien se contenter comme son collègue de parti P.Bensac, de twitter rageusement et en silence son mépris et sa haine de l'opposition et de la gauche. Voilà pour l'ambiance.

Vous pouvez lire mon intervention dans la discussion budgétaire ci-dessous.

Read next

dimanche 5 décembre 2010

Du sens...

Dans ce billet, je reviens sur trois événements de la semaine passée. Chacun d'eux fait sens à un moment où la gauche risque de dériver vers la bataille des égos derrière un PS qui ne parle plus que de primaires.

D'abord la situation en Côte d'Ivoire. Comme à chaque élection, les tensions sont vives. Elles nous rappellent le rôle joué par la France en Afrique dans les processus de maintien au pouvoir d'élites souvent corrompues et au service de nos entreprises qui s'engraissent sur ce territoire. A ce propos je vous invite à lire l'intervention de Jean-Jacques Candelier, député du Nord, au sujet du budget 2011 pour le Défense. Il demande la fermeture de nos bases militaires dans le monde et appelle au soutien des forces démocratiques africaines. Je regrette que la réflexion sur le rôle de la France dans le monde, et particulièrement en Afrique, soit inexistante dans le débat public. Mais il en a été question au débat pour un programme partagé organisé à Bourges par le Front de Gauche vendredi dernier.

André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, était l'invité de ce débat. L'homme est chaleureux et ne pratique pas la langue de bois. Il a le contact facile et la verve au service de convictions bien trempées. Je vous invite à lire le compte-rendu de ce débat que je ne ferai pas ici. J'en retiens, outre les nombreux sujets évoqués, la présence remarquée de nombreux syndicalistes, affirmant par leur présence et leurs interventions la nécessité d'un débouché politique aux luttes menées ces derniers mois. Qui peut croire aujourd'hui que la gauche gagnera sans proposer le retour à la retraite à 60 ans à taux plein par exemple ou l'appropriation publique des biens communs et des banques? La gauche qui ose, voilà ce que nous voulons incarner avec le Front de Gauche. Un peu comme le président Morales en Bolivie qui vient d'abaisser l'âge de la retraite à 58 ans dans son pays. La preuve par l'exemple qu'on peut faire autrement. Franchement, je verrais bien André Chassaigne incarner le rassemblement des gens de gauche qui veulent rompre avec ce système capitaliste qui broie tout.

Enfin, j'ai assisté à une partie du colloque sur l'Enfant et la justice, organisé par la section du Cher de la Ligue des Droits de l'Homme. J'ai été particulièrement sensible à l'intervention liminaire de Maître Henri Leclerc. Le président d'honneur de la LDH insista pour montrer que l'enfant était un homme en construction et qu'un mineur délinquant était avant tout un mineur en danger. Je me disais que dans notre société, parfois même chez ceux qui travaillent avec les enfants, nous avions perdu ce regard qui a inspiré l'ordonnance de 1945. Il y a là matière à réfléchir dans les projets de gauche à ces valeurs qui ont fait la grandeur de notre système de protection de l'enfance et de la jeunesse et qui est mis à mal aujourd'hui. La contribution du colloque de la LDH est majeure et j'espère que les actes en seront publiés.

Calendrier

« décembre 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact