Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 25 février 2011

Avec le personnel de G.Sand!

mercredi 23 février 2011

« Le poisson pourrit toujours par la tête »

Ce proverbe chinois illustre la décomposition que vit aujourd'hui notre pays. L'affaire Woerth-Bettencourt a sonné comme le prélude d'une série de scandales où conflits d'intérêts, goût pour le luxe et l'argent de nos dirigeants font désormais la une de l'actualité. L'affaire Alliot-Marie et ses voyages aux frais d'un proche du régime de Ben Ali en Tunisie, la prise d'intérêts immobiliers par ses parents dans le même pays et avec le même personnage, les vacances offertes par le dictateur égyptien aujourd'hui déchu, à François Fillon, agissent comme un révélateur des liens entre le pouvoir, les dictatures et les milieux d'affaires. Tout ce petit monde aurait pu faire ses petites affaires dans son coin si les peuples des pays concernés ne s'étaient pas soulevés.

Il faut dire que Nicolas Sarkozy a donné le ton dès son investiture à la présidence française. La fameuse « nuit du Fouquet's » avec les milieux patronaux et ses vacances sur le luxueux yatch de l'homme d'affaires Bolloré irrigue toute sa politique. Au point qu'il n'est pas exagéré de parler d'une privatisation du pays, tant toutes les mesures prises vont dans le sens des intérêts des amis du président. Comment ne pas voir que les contre-réformes des retraites ou de la dépendance vont attirer l'argent des particuliers vers les assurances privées dirigées par les amis (ou même le frère) de Sarkozy?

Cette oligarchie nous conduit vers l'abîme. De cela, notre peuple prend conscience. Les forces vives du pays sont vent debout pour résister à la décomposition de la République: les enseignants et les parents d'élèves qui refusent la destruction de l'école, les personnels de santé qui défendent l'hôpital, les magistrats mobilisés pour la Justice, et tant et tant de luttes pour l'emploi, les salaires ou contre les licenciements. Cette force doit converger dans les luttes parce qu'il en va de la civilisation même.

Convergences dans les luttes et convergences dans les urnes. Dans quatre semaines auront lieu les élections cantonales. Même si elles ne concernent que la moitié des cantons, elles auront valeur de test pour la droite. Il convient de mobiliser celles et ceux qui souffrent de sa politique pour qu'ils utilisent leur bulletin de vote afin de sanctionner la droite d'une part, et rendre crédible avec les candidats et candidates de « Cher, Terre de gauche » une alternative à gauche.

mercredi 16 février 2011

Cumul

Serge Lepeltier, à peine nommé ambassadeur climat, lâche son siège de conseiller régional.

Membre du Conseil Général de la Banque de France, Contrôleur Général au Ministère de l'Economie et des Finances, Maire de Bourges, premier vice président de Bourges Plus, Président du comité de bassin Loire-Bretagne...il allait certainement manquer de temps pour se rendre à la Région entre deux avions, à parcourir le monde. On le comprend. Qui peut croire qu'un seul homme puisse absorber une telle charge de travail? On n'ose penser que de toutes ces fonctions et mandats, c'est la moins rémunératrice, Conseiller régional, qu'il a choisi d'abandonner. Et pourtant, Serge Lepeltier affirmait il y a un an ''Je suis élu local attaché à la défense de nos territoires''. En toute logique, il aurait dû au moins conserver ses fonctions et mandats locaux et abandonner les autres.

Décidément, la question du cumul des mandats et des rémunérations est de nouveau posée comme un élément clé pour résoudre la défiance des citoyens à l'égard de la politique.

Que l'écologie intéresse le maire de Bourges, personne n'en disconvient (bien qu'il y aurait à dire sur sa gestion municipale dans ce domaine). Qu'il saisisse l'opportunité offerte par le gouvernement, appuyé par son ami Borloo (qui avait mis son ami Brice Lalonde avant lui au même poste), on peut le comprendre. Mais je me dis que Bourges et ses habitants méritent un maire à plein temps compte tenu des difficultés qui s'annoncent et des projets engagés.

samedi 12 février 2011

De luttes en victoires

Quelle semaine! Qui aurait dit il y a encore quelques heures qu'une des plus anciennes dictatures, en Egypte, perdrait ainsi face à la rue. C'est fait. Moubarak parti, la rue exulte et nous avec de ce côté de la Méditerranée. Le désir de liberté et la question sociale ont eu raison des régimes tunisiens et égyptiens. En attendant peut être aussi l'Algérie et le Maroc, eux aussi aux mains de clans de profiteurs. Passionnantes révolutions qui ouvrent aussi une période d'incertitudes et c'est normal: on rebat les cartes dans cette région du monde.

Au regard de ce qui se produit en Afrique du Nord, la droite française est en dessous de tout: empêtrée dans ses connivences avec les régimes en place, le gouvernement et Sarkozy semblent ne rien comprendre aux événements en cours. L'UMP n'aura pas seulement au terme du mandat présidentiel détruit le système social français, il aura aussi fait perdre à la France sa place au rang des nations qui comptent dans le monde et dans le Bassin méditerranéen en particulier. Pitoyable président qui n'a recours qu'à des émissions télé bidonnées pour redorer son blason, dans des dispositifs que n'auraient pas renié les dictateurs en fuite. Le divorce se creuse entre Sarkozy et les Français qui ne sont pas dupes.

C'est ce qu'a montré cette semaine la forte mobilisation des magistrats et des enseignants dont les missions de services publics sont mises à mal par les choix budgétaires du gouvernement. Leurs mouvements ont un point commun: ils posent la question de la société que nous voulons. Ce ne sont pas seulement des mouvements corporatistes posant uniquement la question des moyens: ils sont l'expression d'une lame de fond qui traverse la société entière face à la remise en cause des valeurs et des principes républicains.

Le tumulte du monde fait écho à la série que le Berry républicain a consacré aux 90 ans du PCF. Pendant une semaine, chaque jour, un portrait de communistes de générations différentes était offert au lecteurs. J'y suis passé. L'article est fidèle à mes déclarations même si je récuse le titre: Dernier cadet de la vieille garde!. Tous ces portraits montrent l'extraordinaire continuité depuis 1920 d'engagements pour faire émerger une société nouvelle. Au regard de ce qui bouge aujourd'hui, plus que jamais le communisme a de l'avenir!

mardi 8 février 2011

Santé, Education, Justice

Pauvre directeur de l'Agence régionale de santé venu à Bourges et obligé de répondre aux personnels de l'hôpital psychiatrique G.Sand de Chezal Benoît venus l'interpeller! J'étais à leurs côtés pour les soutenir dans leur revendication du maintien des gardes médicales de nuit sur le site de Chezal ainsi que de la pharmacie du site menacée. Pauvre homme bien obligé de justifier la fiche de route fixée par le gouvernement: celle de réduire la dépense publique! Il est vrai que les cadeaux fiscaux et les exonérations de cotisations patronales privent l'Etat de recettes nécessaires aux besoins de tous.

C'est cette même logique comptable qui est à l'œuvre dans la Justice ou l'Education. On connaît le résultat: patients, enfants, justiciables ou citoyens en font les frais.

C'est pourquoi je soutiens le mouvement des personnels de Chezal, qui occupent le site, celui des magistrats et des personnels de l'Education. Ces derniers manifesteront jeudi à 10h30 à Bourges Place Cujas. Soyons nombreux pour dire que nous ne voulons pas de cette société que Sarkozy nous modèle!

lundi 7 février 2011

Rénovation de la MCB

J'étais présent en mairie ce soir, à la présentation du projet de rénovation de la Maison de la Culture de Bourges.

C'est pour les Berruyers qui ont assisté à l'exposé du maire et pour moi, un soulagement de voir le projet enfin fixé dans sa forme et sa durée de réalisation. Il faut dire que malgré mes demandes répétées en conseil municipal, aucune information ne filtrait de la majorité municipale.

Les travaux devraient démarrer à l'automne 2011 pour se terminer en 2013 pour un montant total de près de 20 millions d'euro. Le Grand Théâtre devrait gagner en simplicité et en confort avec une seule rampe de gradins, la hauteur de plateau réhaussée. L'accès aux personnes à mobilité réduite sera facilité.

Parmi les grands changements envisagés, le transfert du restaurant au rez-de-chaussée avec ouverture sur l'extérieur. S'il a été question d'une seconde salle de cinéma, celle ci n'est pas prévue dans cette tranche de travaux. Je le regrette car la programmation de qualité mériterait des horaires plus adaptés et une plus grande fréquence de diffusion. Mais ce sujet n'est pas clos.

Nous continuerons à rester vigilants sur l'avenir de cet équipement essentiel aux habitants et au rayonnement de Bourges...

mercredi 2 février 2011

Affluence aux voeux du PCF

Militants, syndicalistes, riverains, élus, représentants des diverses forces de gauche, il y avait près d'une centaine de personnes lundi au Moulin de la Voiselle pour les voeux de la section de Bourges du PCF. J'y ai prononcé une intervention que vous pouvez lire ci-dessous.

Read next

Calendrier

« février 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact