Yannick Bedin - Conseiller municipal de Bourges

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 28 mars 2011

Cher: la gauche confortée

Belle soirée électorale hier soir. Tous les communistes sortants sont brillamment réélus. Et le canton de Mehun est désormais à gauche avec la magnifique victoire du communiste Patrick Tournant. C'est un coup de tonnerre dans le département: ce canton historiquement à droite, dont le chef lieu est aux mains du sénateur UMP Pillet, bascule.

La victoire de la gauche dans le département du Cher confirme le rejet de la droite qui perd deux sièges. Plus qu'une défaite pour les représentants locaux de Sarkozy, c'est une raclée bien méritée. Je n'oublie pas bien sûr la forte abstention ni le vote FN. Ces deux données nous imposent dans les semaines qui viennent d'ouvrir une perspective à gauche de transformation sociale et démocratique de notre pays pour les élections présidentielles et législatives qui viennent. Les communistes s'y emploieront, bien décidés à répondre aux attentes populaires.

mercredi 23 mars 2011

A gauche dimanche

Le résultat du premier tour des élections cantonales appelle de ma part plusieurs remarques.

La forte abstention tout d'abord. Pas étonnant quand tout a été fait pour vider de tout enjeu cette élection. On a peu parlé de la réforme territoriale injuste que vont payer les citoyens, de la place des services publics dans les campagnes et les quartiers urbains, des politiques sociales et des transferts de compétences non compensés par l'Etat. Il faut dire que de sondage en sondage, l'intoxication présidentielle joue à plein. On est déjà dans le second tour de 2012 depuis plusieurs semaines.

Le vote FN ensuite. Ce parti qui compte peu de militants aujourd'hui, présentant des candidats sortis d'on ne sait où, obtient des pourcentages importants. La faute à ceux qui jouent avec les valeurs de la République au point de les bafouer en banalisant des thèses étrangères à nos principes. La faute à ceux qui veulent faire monter ce parti pour éliminer l'adversaire à la prochaine présidentielle au risque de confisquer aux Français les vrais débats (il était où le FN pendant le mouvement des retraites???).

Le score du Front de Gauche enfin. Dans le département du Cher, il s'élève à 21%. Je note la progression spectaculaire des candidats communistes sortants à Vierzon, Saint Florent, Mehun et dans plusieurs autres cantons. Le Front de Gauche confirme son ancrage comme deuxième force politique du département.

Dimanche prochain, dans tous les cantons, pas une voix ne doit manquer aux candidats de gauche pour amplifier la sanction infligée à Sarkozy et à ses représentants locaux. Il faut se mobiliser pour conforter la majorité de gauche au Conseil général du Cher.

A Bourges, j'appelle à voter massivement pour Irène Félix dans le canton 4 et Jean-Pierre Saulnier dans le canton 5

jeudi 17 mars 2011

Dimanche, avec le Front de Gauche!

Je vous invite partout à voter pour les candidats du Front de Gauche aux cantonales. Dans le Cher, ils sont rassemblés sous l'étiquette Cher, Terre de gauche avec d'autres composantes.

Je me concentrerai sur Bourges et son agglomération.

A Bourges, je soutiens Pierre Houques, dans le canton 4 et Jean-Jacques Coulon dans le 5.. Ils sauront mettre leur expérience d'élus, l'un et l'autre ont fait partie de l'équipe de Jacques Rimbault et de Jean-Claude Sandrier, au service de leur canton demain comme conseillers généraux.

A Levet-Trouy, c'est mon ami Marc Bellenger qui porte les couleurs du Front de gauche. Marc est à l'image de ce que nous voulons: renouveler la politique, revivifier la démocratie en faisant élire des salariés, partageant la vie de tout un chacun. Marc est un homme sincère qui saura mettre son mandat au service des habitants du canton de Levet.

Dimanche, pas une voix ne doit leur manquer...

mercredi 16 mars 2011

Cantonales: réunion publique

J'espère vous retrouver ce soir à 18h30 salle du Restaurant des Rives d'Auron à Bourges pour la dernière réunion publique du Front de gauche autour des candidats Cherre Terre de Gauche.

A quatre jours du scrutin, il faut continuer à mobiliser pour écraser la droite sarkozyste qu'elle soit UMP ou Nouveau Centre.

mardi 15 mars 2011

Nucléaire: quel débat?

Le tremblement de terre et le tsunami au Japon ont engendré une série d'accidents nucléaires alimentant une mobilisation des opposants à ce type d'énergie.

Tout d'abord il convient de ne pas oublier les victimes de la catastrophe naturelle: les centaines de milliers de morts, de sans abris, de disparus. Notre solidarité doit être totale avec le peuple japonais qui a besoin de tout notre soutien. Ce peuple qui a su faire face à la seule tragédie nucléaire de l'histoire: le bombardement atomique de Hiroshima et Nagasaki, et se reconstruire mérite le respect.

Certains considèrent comme urgent d'engager la France dans la sortie du nucléaire à l'aune d'événements dont on ne connaît pas encore toutes les conséquences, alors même que résonnent encore les répliques du séisme. L'heure est à soutenir avant tout les effort de l'Etat nippon face aux risques naturels et à leurs conséquences. En ce qui concerne l'évolution des centrales touchées par le tsunami et les inondations, puisqu'il semble que ce soit cela l'origine des accidents nucléaires, nous n'aurons que des bénéfices à tirer pour notre propre sécurité que d'envoyer nos experts et nos observateurs aider le Japon.

Faudra-t-il un débat? Oui, mais il ne peut se tenir sans savoir toutes les causes et les conséquences de ce qui risque de devenir une catastrophe nucléaire. De même qu'i'l doit plus globalement traiter de l'ensemble de la politique énergétique.

Je souhaite que dans ce débat rien ne soit oublié et surtout, qu'il ne soit pas guidé par la peur et la passion, par la polémique stérile ou les fantasmes.

Les conséquences environnementales, la sécurité et les risques du nucléaire civil, l'impact social (coût de l'énergie, emploi) doivent être envisagées. Il faut mettre à plat toute la politique énergétique de la France avec comme exigence son indépendance énergétique mais aussi la maîtrise publique de la production et de la distribution. Dans ce débat, le monopole public est une donnée importante, une nécessité, face à un libéralisme en Europe qui tend à vouloir tout déréguler et à livrer aux intérêts privés la production électrique. Le démantèlement d'EDF en est l'illustration. Ce monopole doit être garanti et géré dans la transparence et la démocratie, en associant les élus, les usagers, les syndicats de salariés.

Enfin, l'accélération de la recherche et le développement des énergies renouvelables est une nécessité: quels moyens mettre pour que l'énergie produite par des moyens alternatifs soit suffisante pour garantir notre indépendance et notre développement et des coûts à la consommation accessibles à tous?

Comme communiste, je ne peux me résoudre aux incantations sur les générations futures quand tant de nos contemporains vivent dans la précarité ici voire dans le dénuement dans les pays du Sud. Comme communiste, je considère que l'écologie n'a de sens que si elle s'inscrit dans une logique d'un développement fondé sur autre chose que l'exploitation des êtres humains, des salariés et le gaspillage des ressources naturelles. C'est pour cela que l'écologie réelle est inconciliable avec le capitalisme et qu'une véritable politique écologique nécessite le contrôle par les citoyens, et donc par l'Etat qu'ils se donnent, de la production pour imposer des normes sociales et environnementales, garantissant le droit pour tous à l'énergie, à l'eau, aux ressources.

Le PCF tiendra une initiative autour de la politique énergétique de la France le 29 mars prochain.

dimanche 6 mars 2011

Sondomania

C'est reparti... La mascarade des sondages reprend à près d'un an des présidentielles. Exit les élections cantonales qui ont lieu dans quinze jours, circulez y a rien à voir!

Non. Ce qui est important pour une grande partie des média, c'est l'élection majeure, celle du chef de l'Etat, qui s'apparente plus à un casting géant qu'à un moment fort de la vie démocratique.

J'avoue un ras le bol de voir agiter le chiffon rouge Le Pen à chaque fois, ravivant le spectre du 21 avril 2002. Je ne sous-estime pas la possibilité d'un score élevé de la fille à papa. Il faut y voir la conséquence de la boue idéologique remuée par l'UMP et Sarkozy depuis 2007: identité nationale, stigmatisation des Rroms, des musulmans, ... Le résultat aussi d'une gestion du pouvoir où le fric tient lieu de guide supprême. Le tout sur fond de crise et de chômage de masse, de précarité et de destruction des solidarités. A ceux qui seraient tentés par le vote FN, disons le tout net: jamais le FN n'a défendu le monde du travail. Son programme économique et social c'est du sarkozysme puissance 10. Rappelons à toutes fins utiles que le camp des Le Pen, c'est celui de la finance. La captation par le parti d'extrême droite de la désespérance sociale est d'autant plus scandaleuse!

La valse des sondages n'a qu'un but: éloigner les français du débat politique de fond. Quid des retraites, de la Sécurité sociale, de l'emploi, des délocalisations, des services publics? C'est ce débat qu'il faut engager en grand. C'est ce que nous faisons avec le Front de gauche.

Calendrier

« mars 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Catégories

    Suivez moi sur Twitter

    Derniers Commentaires

    Contact